malaise vagal

Malaise vagal : comment réagir ?

Perdre connaissance, tourner de l’œil, tomber dans les pommes… Ces expressions décrivent un même trouble : le malaise vagal. S’il est souvent source d’inquiétude pour les personnes qui en sont victime comme pour leur entourage, le malaise vagal est la plupart du temps bénin. Mais quand et pourquoi surgit-il ? Peut-on le prévenir ? Comment réagir en cas de malaise ? Explications.

Reading Time: 3 minutes

Comment reconnaître un malaise vagal ?

Vertiges, nausées, pâleur, vision trouble, bouffées de chaleurs, bourdonnements, affaiblissement… Lorsqu’une personne est victime d’un malaise vagal, il est important de surélever ses jambes afin d’oxygéner le cerveau pour rétablir l’équilibre du système cardiaque. En effet, le terme “vagal” vient du nerf vague qui traverse l’organisme, du cerveau jusqu’à l’estomac : il est chargé de ralentir l’activité cardiaque lorsque celle-ci s’accélère. Au ralenti, le cœur amène moins de sang aux artères et le cerveau est alors moins oxygéné… ce qui peut entraîner une perte de connaissance.

Quelles en sont les causes ?

En vieillissant, nous sommes plus à risque de faire un malaise vagal. Mais tous les âges sont concernés et les causes peuvent être très différentes, telles que :

  • de fortes chaleurs
  • une période de stress intense
  • le surmenage
  • l’anxiété
  • un choc émotionnel
  • des phobies (sang, foule, cloisonnement…)
  • ou encore après une anesthésie locale.

Que faire ?

Lorsque vous sentez que vous êtes entrain de faire ce genre de malaise, essayez de vous allonger ou de vous accroupir. Si vous êtes déjà assis, il est préférable de ne pas se lever. Dans la plupart des cas, le malaise vagal est sans gravité… mais c’est la chute qui provoque un danger.

Si vous assistez à un malaise vagal, surélevez les jambes de la personne qui se sent mal afin d’oxygéner le cerveau pour rétablir l’équilibre du système cardiaque. Si elle s’évanouit, il faut la placer en position latérale de sécurité. Ce geste de premiers secours permet de libérer les voies aériennes. Si la personne ne reprend pas rapidement ses esprits, alertez immédiatement les secours (en composant le 112 en Belgique) afin de vous assurer qu’il ne s’agisse pas d’une urgence absolue tel qu’un problème cardiaque, d’un coma lié à un diabète, d’un AVC ou d’une crise d’épilepsie, qui nécessiteraient des prises en charges particulières.

Peut-on prévenir un malaise vagal ?

En prêtant attention aux signes avant-coureurs, on peut éviter l’évanouissement et rétablir le flux de sang et d’oxygène vers le cerveau.

Si vous ressentez, par exemple :

  • Un étourdissement : Si vous vous levez trop vite, vous pouvez ressentir une sensation de vertige. Lorsqu’on est couché, le sang est distribué de façon uniforme dans le corps, mais quand on se lève, il “tombe” vers le bas à cause de la gravité, et la tension chute. Pensez à contracter les muscles du bas du corps pour relancer la circulation sanguine avant de vous lever.
  • L’hyperventilation : Avant de s’évanouir, la plupart des personnes entrent en hyperventilation. Le cerveau détecte des niveaux d’oxygène bas, à cause de la mauvaise circulation du sang et déclenche une réaction qui nous pousse à respirer plus vite. Si vous commencez à hyperventiler, allongez-vous, fermez les yeux et placez une main sur votre ventre. Concentrez-vous pour inspirer lentement et profondément en gonflant votre estomac comme un ballon.
  • Des taches devant les yeux : La pression au niveau des globes oculaires donne un signal très rapide de malaise vagal. Si vous commencez à voir des taches ou des flash lumineux devant vos yeux, asseyez-vous ou allongez-vous aussitôt et placez votre tête entre vos genoux pour rediriger le flux sanguin vers le cerveau.
  • Les picotements : Quand le flux sanguin vers le cerveau diminue, le calcium peut également chuter d’un coup. Si c’est le cas, vous pouvez ressentir une sensation de picotement ou d’engourdissement au niveau des extrémités. Desserrez votre ceinture et tout autre vêtement qui vous serre, asseyez-vous et respirez pour renvoyer de l’oxygène à votre cerveau.
  • Un coup de chaud : Quand vous êtes sur le point de faire un malaise, vous pouvez avoir une sensation de chaleur dans tout votre corps. Le cœur provoque une augmentation rapide du flux sanguin pour compenser le manque de sang et d’oxygène du cerveau. Sauf que le sang arrive aux mauvais endroits : les jambes et les bras. Allongez-vous au frais, à l’ombre, et buvez un peu d’eau en attendant que le malaise passe.

Si vous êtes sujet aux malaises vagaux, essayez dans la mesure du possible de bien dormir, de manger à heures fixes et de boire suffisamment. Apprenez aussi à gérer votre stress : la pratique régulière de la cohérence cardiaque peut vous aider. La réflexologie et la méditation peuvent également s’avérer utiles pour évacuer les mauvaises tensions. Lorsque vous restez longtemps debout sans bouger, contractez les mollets et les fesses de temps à autre pour faciliter la remontée du sang vers le cœur.

Une personne sujette à un ou plusieurs malaises vagaux doit toujours consulter un professionnel de santé.


© Fiftyandme 2021