coup de chaleur

Comment réagir face à un coup de chaleur ?

Avec les températures chaudes que nous connaissons et qui risquent de se prolonger tout l’été, le coup de chaleur n’est jamais loin. Dangereux pour ses conséquences, il doit être pris au sérieux. Focus.

Reading Time: 2 minutes

L’été sera chaud, trop chaud ?

Vous ressentez de l’épuisement, une soif intense et l’impression que votre corps est occupé à bouillir ? Vous souffrez probablement de ce que l’on nomme coup de chaleur. Fréquent lors de ces belles journées d’été, passées de façon active, sans prendre le temps de bien s’hydrater. La femme de 50 ans n’est pas plus fragile qu’une autre, bien sûr que non. Mais son emploi du temps, chargé, la pousse parfois à négliger les premiers symptômes. Attention danger.

Coup de chaleur et insolation, quelle différence ?

Pour simplifier, le coup de chaleur se produit à la suite d’une surexposition à de fortes chaleurs. Avec la défaillance du processus de vasodilatation. La sudation est également perturbée. L’insolation est provoquée quant à elle par une trop longue exposition au soleil. On distingue deux types de coups de chaud. Celui engendré par un exercice physique intense et le second, plus classique. Lié à un manque d’hydratation et à un excès de température.

Quelles sont les personnes à risques ?

Face au coup de chaleur, certaines personnes se montrent nettement plus vulnérables :

  • Les jeunes enfants et les personnes âgées, peu conscients du danger.
  • Les personnes atteintes de maladies chroniques (diabète, insuffisance cardiaque, Parkinson…) ou sous médicaments (dont les antihistaminiques, très utilisés)
  • Les individus addictifs à l’alcool ou aux drogues, deux substances aggravantes
  • Les individus frêles ou a contrario obèses.

Des gestes simples pour éviter la surchauffe

  • En cas de forte chaleur, évitez les exercices physiques violents. Et surtout lors des heures les plus chaudes, soit entre 11 h et 15 h.
  • Portez des vêtements clairs et amples, qui laissent le corps respirer.
  • S’hydrater de façon régulière, sans attendre d’avoir soif. De 1,5 litre à deux par jour.
  • Préférez les courants d’air dans votre intérieur plutôt que l’usage du ventilateur. Il ne fait que brasser l’air chaud.

Comment bien réagir face à un coup de chaleur ?

  • Première chose, trouver un endroit frais et se reposer.
  • Contacter un médecin ou les urgences pour un avis professionnel. Le coup de chaud réclame un temps de réaction aussi bref que possible.
  • Boire beaucoup. De l’eau (fraîche mais pas glacée) et non des sodas ou de l’alcool. Qui vont augmenter davantage les effets de la déshydratation.
  • Si possible, prendre une douche ou un bain tiède (à 37°C environ) pour faire baisser la température corporelle. Pas de bain glacé, au risque de provoquer une hypothermie.

Des conséquences à ne pas négliger

Un coup de chaud peut s’accompagner de graves troubles. Dont ceux-ci :

  • Risque de déshydratation sévère pouvant mener à des convulsions, de la confusion, une baisse de la tension artérielle voire le coma.
  • Possibilité d’arrêt cardiaque, cause principale de décès en cas de coup de chaud.
  • Excès de fièvre, au-delà des 40°C, avec le transport immédiat aux urgences
  • Dégâts permanents au cerveau si la température interne dépasse les 40°C durant une à deux heures.