piqûres d'insectes

Comment réagir face aux piqûres d’insectes ?

Guêpes, frelons, abeilles ou méduses, l’été reste synonyme de piqûres bien désagréables. Quels sont les types de risques et les bons gestes à appliquer ? Explications.

Reading Time: 2 minutes

Avec les coups de soleil et les intoxications alimentaires, les piqûres d’insectes complètent généralement le tiercé des maux souvent subis en été. Souvent sans conséquences majeures, les piqûres sont pourtant loin d’être indolores. Comment calmer douleur et démangeaisons ? Voici quelques conseils pratiques à mettre en œuvre.

Soigner les piqûres d’insectes volants

Une douleur vive, des démangeaisons plus ou moins importantes, un gonflement de la zone piquée. Les symptômes les plus souvent rencontrés en cas de piqûre d’insecte. Bénins mais désagréables. Si vous n’êtes pas sensible, une simple désinfection à l’alcool et l’utilisation d’une pince à épiler pour retirer l’éventuel dard présent dans l’épiderme suffiront. Si la douleur est vive et peu supportable, il existe des pommades spéciales pour les piqûres d’insecte (souvent à base d’hydrocortisone ). Deux réflexes sont toutefois à éviter : aspirer le venin et rincer à l’eau froide, ce qui prolongerait à coup sûr l’effet du venin.
Si vous êtes allergique, gardez dans le sac un anti-histaminique. Utile en cas de réaction violente.

Les méduses, autre souci

Avec des eaux plus chaudes que la normale, les méduses ne sont pas en reste pour compliquer la vie des estivants. Cette créature visqueuse à l’allure débonnaire donne lieu à des douleurs urticantes sévères. Pour calmer les démangeaisons, une pâte formée à base de bicarbonate de soude apaise efficacement les démangeaisons. Un produit rarement présent dans le sac des touristes, il est vrai. A défaut, il est conseillé de rincer la blessure à l’eau de mer, de la recouvrir de sable puis de gratter doucement pour enlever les filaments urticants. Avant de rincer à l’eau de mer. Solution efficace et provisoire avant d’appliquer un antiseptique. Petit conseil pratique : ne jamais verser d’eau douce sur la piqûre, au risque d’aggraver les démangeaisons.
Attention, même échouée sur le sable, une méduse reste urticante par contact avec la peau.

Une menace grandissante, le frelon asiatique

Autre ennemi d’un été tranquille, le redoutable frelon asiatique, apparu dans nos contrées au début des années 2000 et en prolifération. Contrairement à d’autres insectes volants, le frelon asiatique ne perd pas son dard en cas d’attaque et peut donc continuer à piquer. En cas de piqûre, la douleur se montre plus forte que celle d’une guêpe ou d’une abeille. En cause, la quantité de venin injecté, plus conséquente. Les symptômes et les gestes apaisants sont les mêmes que ceux des autres hyménoptères.

Quand consulter un médecin ?

Une piqûre sur une personne allergique au venin d’hyménoptère ou dans un endroit du corps fragile peut constituer une urgence médicale à ne pas négliger. Elle peut conduire à un choc anaphylactique, une chute de tension ou un oedème de Quincke (gravissime). Une aide médicale sera appelée sans tarder. Si les symptômes et la douleur d’une piqûre d’insecte ne disparaissent pas après 48 heures ou si la blessure semble s’infecter, un avis médical sera recommandé sans tarder.


© Fiftyandme 2022