Estelle Lefébure (3) : « Quand on y goûte, le sport devient une nécessité »

Reading Time: 3 minutes

Stand up paddle, natation, yoga, fitness, Pilates, l’ex top model alterne les sports qui font du bien, au gré de ce que son corps lui réclame. Et nous invite à nous reconnecter plus sûrement à la nature, non seulement en cuisine mais aussi dans la salle de bain. Suite et fin de notre entretien autour de son 2e livre, Orahe.

Par Isabelle Blandiaux

life magazine

En tant que mannequin, vous avez toujours dû adopter une hygiène de vie très stricte ?

Oui, mais je n’ai jamais été dans les excès et les addictions, donc cela a été assez facile pour moi. Aujourd’hui, comme on peut le voir dans mon livre, j’ai ajouté une part spirituelle, psychologique importante à mon mode de vie, pour profiter du temps qui passe sereinement. Cela avait peut-être moins d’importance quand j’étais plus jeune.

Vous intégrez des conseils d’un naturopathe à ce livre. Vous avez souvent recours à cette discipline ?

Je consulte quelqu’un parce que c’est assez complexe. Dans différentes cultures, on utilise les plantes comme des médicaments. Certaines sont très puissantes. Mieux vaut essayer de ne pas créer de déséquilibre. C’est important de s’en remettre à un professionnel. Mais on peut utiliser des tas de choses au quotidien. On connaît les vertus nettoyantes et aseptisantes du thym par exemple. Dès que je sens le rhume arriver, j’en prends en tisane. C’est très efficace.

Quels sports pratiquez-vous ?

Du yoga et, quand je suis au bord de la mer, je fais des postures sur la planche. J’ai passé mon brevet d’instructeur de stand up paddle. C’est extraordinaire parce que ça accentue le brûlage des calories, le fait de devoir maintenir son équilibre sur l’eau. On se concentre sur certains muscles mais on est obligé de travailler en même temps les bras et les jambes pour garder une stabilité. C’est une discipline assez complète. Le contact avec la nature est précieux, on communie avec la mer, le ciel, le soleil. Je fais aussi de la natation, du Pilates, du fitness pur. Je ne veux pas me limiter à un seul sport, j’écoute ce que mon corps me réclame.

Vous avez toujours été sportive ?

Oui, depuis l’enfance. J’ai fait six ans de danse classique et deux ans de danse moderne, plus de la natation en compétition. J’ai l’esprit sportif depuis toujours. Quand on a l’habitude de se faire du bien en bougeant, le corps en redemande. Après, cela devient une nécessité. C’est important de donner le goût du sport aux enfants pour que cela devienne naturel.

Parmi les innombrables conseils de beauté que vous avez dû recevoir dans votre carrière de mannequin, ce sont des conseils naturels que vous retenez et transmettez. Pourquoi ?

Parce qu’on peut se reconnecter avec la nature même par le biais de produits de beauté. C’est pour cela que je donne des recettes de masques et de gommages avec des aliments. Ainsi, mélanger 2 cuillères à soupe d’huile de coco liquide avec du sucre non raffiné jusqu’à l’obtention d’une pâte consistante fournit un exfoliant pour le corps au délicieux parfum. Pour le visage, on ajoute une cuillère de thé vert en vrac pour son côté anti-âge. Mon masque maison pour les cheveux, lui, se compose d’une banane écrasée, de 3 cuillères de miel et de quelques gouttes d’huile d’amande douce. On le laisse poser 30 minutes. Les rituels du matin et du soir, je les ai appris au fur et à mesure de mes années de mannequinat. Ils sont évidents. Comme se démaquiller le soir mais aussi le matin. Puisque pendant la nuit, la peau sécrète des impuretés. Commencer la journée avec une peau nette est un geste très important.


Estelle Lefébure, Orahe – Ma méthode anti-âge. Editions Flammarion.

Lire aussi: http://www.life-magazine.be/fr/16760-estelle-lefebure-2-corps-reclame-de-lenteur-de-douceur.html

Lire aussi: http://www.life-magazine.be/fr/16755-estelle-lefebure-1-vieillir-cest-grandir.html


© Fiftyandme 2022