se laver tous les jours

Faut-il se laver tous les jours ?

Avec une kyrielle de publicités pour divers savons et shampoings diffusées chaque jour en télévision, la pertinence de se laver tous les jours peut sembler incongrue. Et pourtant, de nombreuses voix s’élèvent contre notre excès d’hygiène. Qu’en est-il réellement ? 

Reading Time: 2 minutes

Dans une société rythmée par le paraître et le reflet de soi que l’on veut donner aux autres, mettre en doute le besoin de se laver tous les jours peut sembler une provocation. Inutile, pourtant, de pousser des cris d’orfraie. Il n’est pas dans nos intentions de prôner les odeurs corporelles, mais de privilégier la modération quant aux ablutions. Un sujet étudié par de nombreux dermatologues, dont les résultats sont unanimes : trop d’hygiène nuit à la santé de votre peau. Ce bien si précieux aux yeux des femmes. N’en déplaise à celles qui aiment se prélasser des heures dans un bon bain moussant.

Quand et comment se laver ?

Deux questions qui peuvent sembler superflues pour une personne adulte. Soit, mais néanmoins utiles pour rompre avec nos mauvaises habitudes. Comme celle de se frotter la peau énergiquement lors du lavage, comme s’il fallait décaper une surface crasseuse. Grossière erreur. Car ce type de lavage menace l’existence du fameux film hydrolipidique, ce rempart naturellement présent pour répondre aux agressions. Dues à la pollution ou aux bactéries nocives. Le lavage se fera idéalement avec la paume de la main, avec des mouvements doux. Le fameux gant de toilette, véritable nid à microbes, sera laissé de côté. Quant à la fréquence, un lavage quotidien de certaines zones est généralement suffisant. La douche peut être prise tous les deux jours. Complétée par l’application d’un lait hydratant de qualité. Destiné à redonner à la peau sa couche de protection nécessaire.

Se laver tous les jours : quelles zones privilégier ou pas ?

Faut-il encore répéter l’importance de se laver régulièrement les mains ? Les messages gouvernementaux liés au Covid sont passés par là. Mais n’oublions pas certaines zones à laver quotidiennement. Pour neutraliser les odeurs corporelles et limiter les infections possibles. Les parties intimes (toilette extérieure, jamais interne) mais aussi les plis du corps, comme l’aine ou les aisselles, le visage (souvent touché au cours de la journée), les pieds (sensibles aux mycoses). Sans oublier une zone souvent oubliée et siège de nombreux dépôts : le nombril. Et quid des cheveux ? Coiffeurs et dermatologues préconisent un lavage doux tous les trois à quatre jours.

Quels savons et gels choisir ?

Oubliez cette image d’Epinal du corps recouvert de mousse, vue et revue dans les pubs. Signe de peau nettoyée, certes, mais aussi fortement agressée. Un savon doux neutre, surgras en cas de peau sèche, est idéal. Pour celles et ceux qui ont une peau fragile, un gel douche bio sans savon est idéal. Pour l’hygiène féminine intime, des gels et savons adaptés se révèlent comme une bonne option.

Enfin, l’utilisation de l’eau claire, sans savon, n’est pas suffisante pour garantir une bonne hygiène. Et d’autant plus quand l’eau est chaude et très calcaire, comme souvent. Elle va dessécher la peau et l’agresser, mais sans la nettoyer.


© Fiftyandme 2021