photo femme qui prend le soleil en hiver

La vitamine D, une nécessité en hiver ?

Saviez-vous que 8 personnes sur 10 ont un déficit en vitamine D ? Alors que tous les pédiatres en prescrivent aux nourrissons, qui nous rappelle qu’en vieillissant notre corps la synthétise moins bien ? Nous sommes donc d’autant plus concernés à notre âge ! En plus de jouer un rôle important sur notre immunité, la « vitamine du soleil » permet de renforcer les os, les muscles et les dents. Or, pendant les mois d’hiver, notre corps n’absorbe pratiquement pas de vitamine D car le soleil, si peu présent, est trop bas et trop faible.

Reading Time: 2 minutes

Pourquoi est-ce important de surveiller son apport en vitamine D ?

La vitamine D est cruciale pour l’absorption du calcium et du phosphore par le corps, mais également pour soutenir le système immunitaire. En Belgique, ce n’est pas aussi facile qu’il n’y paraît, car le soleil ne brille pas assez. Les Belges ont aussi tendance à passer beaucoup de temps à l’intérieur, à porter des vêtements couvrants et à mettre beaucoup de crème solaire. Au printemps, les rayons du soleil ne sont pas assez puissants pour avoir un effet sur notre corps, alors que deux tiers de notre vitamine D proviennent des rayons du soleil. Voilà pourquoi, en hiver, un manque de vitamine D nous attend au tournant…

Une dépression saisonnière… ou autre chose ? Vous avez des difficultés à vous lever le matin, vous vous sentez amorphe et vous avez les muscles et les articulations sensibles ? Beaucoup de gens ne savent pas que la cause de ce coup de mou saisonnier est souvent le manque de vitamine D.

Comment le corps réagit-il à un manque de vitamine D ?

  • Douleurs: Les adultes ressentent parfois des douleurs dans les muscles et dans les os pendant les mois d’hiver, particulièrement au lever.
  • Sautes d’humeur: L’hormone « happy », la sérotonine, est stimulée par la vitamine D. Un manque de vitamine D peut entraîner des baisses de moral.
  • Prise de poids: La peau des gens en surpoids a souvent plus de mal à générer de la vitamine D. De plus, la vitamine D est soluble dans la graisse, ce qui fait que plus vous avez de graisse, plus votre vitamine D est diluée et plus vous en avez besoin.
  • Les intestins: Les troubles de l’estomac et des intestins, tout comme la maladie de Crohn et le syndrome du colon irritable, peuvent augmenter le risque d’un déficit en vitamine D.

Dans l’alimentation ou en complément ?

On trouve la vitamine D dans la nature, dans les poissons gras, la viande grasse, dans le beurre, les œufs et les produits laitiers. Des aliments que nous consommons pourtant beaucoup en hiver, n’est-ce pas ? Malheureusement, le pourcentage de vitamine D que l’on trouve dans ces produits est très faible et loin d’être suffisant. En fait, en hiver, sous nos latitudes, tout le monde devrait bénéficier de compléments de vitamine D.

Comment combler un manque de vitamine D ?

Le Conseil de la santé recommande que les personnes à la peau plus foncée (colorée) prennent un complément quotidien de vitamine D. Les gens qui ont une peau foncée produisent de la vitamine D plus lentement. Mais les peaux blanches ne reçoivent pas non plus assez de rayons de soleil en Belgique, il n’y a qu’entre mars et octobre qu’ils sont suffisamment intenses. En été, lors des mois plus chauds, il est recommandé de s’exposer au soleil jusqu’à 20 minutes 4 à 5 fois par semaine et à des moments où le soleil est le plus fort, c’est-à-dire entre 11h et 16h. Malheureusement, les gens qui travaillent sont souvent au bureau à ces heures-là et reçoivent à peine, voire pas du tout, la dose de soleil dont ils ont besoin. Pour une absorption optimale, découvrez vos bras, vos jambes, votre ventre et votre dos. Il est aussi recommandé de manger davantage d’aliments riches en vitamine D. Rassurez-vous, aucun risque d’excès de vitamine D. Choisissez un complément liquide dans une solution d’huile pour une assimilation optimale car la vitamine D est soluble dans la graisse. On parle d’un niveau de vitamine D suffisant lorsque la teneur dans le sérum est entre 30 et 50ng/ml, la valeur idéale se situant à 50ng/ml dans le sérum.

Vous aimerez aussi : Nos 5 astuces anti-ballonnements !