yeux qui pleurent

Vous avez les yeux qui pleurent ? Découvrez pourquoi !

Qui n’a jamais subi cette désagréable impression d’avoir les larmes qui coulent, sans raison ? Un moment gênant. Généralement bénin quand il survient occasionnellement mais qui réclame une attention si le phénomène se répète fréquemment. Il peut cacher une pathologie plus grave et se doit d’être présenté à un spécialiste.

Reading Time: 2 minutes

A défaut d’être provoqué par un événement joyeux ou plus dramatique, un larmoiement s’invite parfois dans notre vie quotidienne. Une hypersécrétion qui peut susciter le questionnement de votre entourage, surpris par vos pleurs. Une pathologie généralement bénigne, soit, mais qu’il s’agit de faire suivre, avec une visite de contrôle chez un spécialiste. Elle se révèlera nécessaire pour assurer le bon diagnostic et apporter un traitement le plus précoce possible.

Pourquoi les yeux pleurent-ils ?

Un larmoiement constitue pour l’œil un phénomène de défense. Pour être sain et fonctionner correctement, il se doit d’être humide en permanence.  D’où la production de larmes, dites basales.
Une hydratation qui peut néanmoins être déréglée par une multitude de facteurs. Dont :

  • Une occlusion des voies lacrymales (appelée aussi sténose). Elle nécessite bien souvent une intervention médicale.
  • Un corps étranger présent dans l’œil (à évacuer avec précaution pour éviter des blessures)
  • Le déclenchement du larmoiement paradoxal. Face à une sécheresse oculaire, l’œil va tenter de la corriger par une production excessive de larmes réflexes.
  • Des yeux agressés par l’abus de travail derrière l’écran d’ordinateur, la fumée de cigarette, les courants d’airs etc. Autant d’éléments qui vont dessécher l’œil, et le faire pleurer.
  • Un facteur héréditaire ou lié à un dérèglement hormonal.
  • Une cause liée à l’âge.
  • Une réaction allergique (à certains médicaments, au pollen, aux cosmétiques…)
  • Une conjonctivite, une kératite (inflammation de la cornée)

Quel traitement apporter aux yeux qui pleurent ? 

Quelques petits gestes pratiqués au quotidien peuvent vous aider à réduire ce désagrément. Pensez notamment à cligner régulièrement des yeux. Habitude perdue lors de notre travail sur ordinateur. Pour bien faire, il faut cligner les yeux au moins 20 fois par minute, pour humidifier correctement les yeux. Une alimentation riche en omega-3 (notamment tous les poissons gras) garantit également des yeux en meilleure santé, et donc une diminution voire la disparition des symptômes.

Un professionnel à la rescousse

De façon générale, il est recommandé de ne pas jouer à l’apprenti médecin et de ne pas se contenter de gouttes artificielles ou de produits vendus en vente libre. Seule une visite chez l’ophtalmologiste permettra d’avoir la solution efficace au type de dérèglement oculaire qui vous concerne.

En cas de conjonctivite virale, le traitement sera assuré par des lavages fréquents des yeux et l’usage d’antiseptiques. Si la conjonctivite est d’origine bactérienne, l’antibiotique sera dit topique (c’est-à-dire pour un usage local). En cas d’origine allergique, le traitement sera alors constitué d’un antihistaminique.