photo cholestérole

Le vrai du faux sur le cholestérol

Reading Time: 3 minutes

Cholestérol. Le mot ne présage rien de bon mais savez-vous précisément ce qu’il signifie, quel est son effet sur votre corps et quels sont les bons gestes à adopter pour un taux de cholestérol satisfaisant ? Suivez le guide… parce que mieux vaut prévenir que guérir.

Qu’est-ce que c’est ?

On associe souvent le cholestérol à un problème de santé lié à une mauvaise alimentation. Ce n’est pas tout à fait vrai puisqu’il existe aussi un bon cholestérol. Et savez-vous aussi que la plus grande part du cholestérol est produite par notre propre corps ? C’est notre foie qui produit deux tiers de notre taux de cholestérol, le reste provenant de ce que nous mangeons. Le cholestérol est utilisé pour la construction de nos parois cellulaires, la production de vitamine D et de la bile.

Dans le sang, le cholestérol est lié à des particules (HDL, LDL, etc.) qui sont responsables de sa circulation.
Le cholestérol LDL (lipoprotéines de faible densité) se retrouve en plus grande partie dans le sang et peut s’accumuler sur les parois des artères pour finalement les obstruer. C’est le mauvais cholestérol.
Le cholestérol HDL est transporté des tissus organiques vers le foie où la molécule va être dégradée. C’est le bon cholestérol.

Il importe de surveiller le rapport entre ces deux cholestérols. On parle d’hypercholestérolémie si le taux total dépasse 119 mg par dl de sang ou si le taux de LDL est supérieur à 115 mg/dl. La valeur minimale pour les HDL est de 35 à 40 mg/dl.

Quel est son impact sur votre corps ?

 Un taux de cholestérol élevé peut colmater des artères, ce qui empêche le flux sanguin d’arriver aux organes vitaux.

-Les maladies cardiovasculaires sont les principales conséquences de l’excès de cholestérol. L’angine de poitrine est causée par la réduction du flux sanguin dans les artères coronaires. Elle ressemble à une crise cardiaque mais n’en est pas une ; ses effets sont réversibles.
-Quand le cerveau n’est plus approvisionné en sang, on a un accident vasculaire cérébral.
-Quand les os reçoivent trop peu de sang, on risque l’artérite, une inflammation des parois des vaisseaux sanguins.
-L’insuffisance rénale.

shutterstock_67879747

Comment reconnaître les signaux d’alarme ?

Des symptômes évidents d’un taux de cholestérol trop élevé peuvent être observés. Dans ce cas, demandez à votre médecin de mesurer votre taux de cholestérol. Même sans symptômes, les hommes de plus de 35 ans et les femmes de plus de 45 ans devraient faire réaliser cette analyse régulièrement.
-Les accidents vasculaires cérébraux s’annoncent parfois par une fonction moteur affaiblie.
-Une artérite peut être très douloureuse au niveau des os quand vous marchez.

Comment prévenir un taux trop élevé de cholestérol ?

Un style de vie sain est conseillé, à court comme à long terme.
-Faire du sport. Le mouvement stimule la dégradation des graisses dans les organes.
-Arrêter de fumer.
-Surveiller son alimentation. Une alimentation saine peut diminuer le taux de cholestérol de 10 à 15%. Limiter les mauvaises graisses -saturées- des fromages gras, des viandes et des pâtisseries. Passer à la margarine sur le pain au lieu du beurre, manger au moins deux fois par semaine du poisson au lieu de la viande.
-Ajouter des stérols végétaux à son menu. Il est scientifiquement prouvé que les stérols végétaux réduisent le taux de cholestérol. Certaines margarines, comme Becel ProActiv, sont enrichies en stérols végétaux. Cela permet de réduire son taux de cholestérol de 7 à 10% en 2 ou 3 semaines.


www.becel.be


© Fiftyandme 2021