La prise de poids à 50 ans

Les hormones, responsables de la prise de poids à 50 ans ?

Le rôle des hormones sur la prise de poids à 50 ans est bien réel : à la puberté, lors d’une grossesse ou encore à la ménopause, l‘organisme et le corps se transforment… Et plus particulièrement à l’approche de la cinquantaine. Aujourd’hui, on estime que 8 femmes sur 10 prennent des kilos aux alentours de 50 ans, entre 4 et 7 kilos en moyenne. Voici quelques conseils pour combattre les rondeurs qui s’installent. 

Reading Time: 3 minutes

La ménopause, la principale responsable de la prise de poids à 50 ans ?

A l’approche de la ménopause, les ovaires vont progressivement cesser de fonctionner et donc de produire des hormones. Or celles-ci jouent un rôle important au niveau de plusieurs organes (glandes mammaires, utérus…) mais aussi au niveau de la peau et des os.

L’âge, un autre facteur

La diminution progressive du taux de progestérone, puis du taux d’œstrogènes, entraîne des modifications du corps. La femme éprouve les premiers symptômes de la préménopause : bouffées de chaleur, sécheresse de la peau, rétention d’eau, accumulation de graisse au niveau du ventre… et donc prise de poids progressive. De plus, prendre un  traitement hormonal substitutif (TSH) peut, si ce dernier est mal dosé, faire grossir ! Résultat : la silhouette change. La répartition des graisses se modifie : les fesses et les seins ont tendance à fondre, alors que les hanches et l’abdomen s’arrondissent. Le corps change également à cause des effets de l’âge. Ce ventre qui s’arrondit légèrement et complexe de nombreuses femmes est pourtant un phénomène normal lié au tassement des disques intervertébraux. De plus, certaines femmes réduisent leur activité physique. Et il n’est donc pas rare de ne plus pouvoir fermer ses pantalons, sans que sa balance ne bouge d’un gramme. 

La silhouette évolue…

S’il est vrai que le bouleversement de l’activité ovarienne n’est pas favorable à la tonicité de la peau et peut faciliter le stockage des lipides, la chute d’œstrogènes entraîne la fonte des réserves graisseuses aux endroits où le capiton se loge généralement (au niveau des cuisses et des fesses). Et c’est ainsi qu’avec la maturité, la taille s’épaissit et le ventre s’arrondit… et les jambes et les fesses s’affinent. Dernière bonne nouvelle, à poids égal, on a souvent moins de cellulite à 50 ans qu’à 20. On passe donc d’un profil gynoïde (mince du haut et grasse du bas), caractéristique de la femme, au type androïde jusqu’ici réservé aux hommes.

Bouger un peu, beaucoup, en fonction de vous

Dans un premier temps, il faut bien entendu conserver une activité physique. Elle permet de préserver la masse musculaire. Au repos, le corps brûle moins de calories ; il s’agit donc de compenser en augmentant les dépenses d’énergie avec des activités d’endurance pour mobiliser les graisses intra-abdominales (randonnée, marche rapide, vélo,…). Une trentaine de minutes par jour suffisent pour éviter le stockage des graisses. Associez l’endurance à de la gymnastique d’entretien pour galber et à du stretching pour étirer les muscles et votre corps restera dynamique et souple. Les possibilités diffèrent selon que vous ayez 50, 60 ou 70 ans. Mais quels que soient votre état physique et votre âge, il est plus que primordial de continuer à marcher, de prendre l’air, de bouger…

Manger mieux et moins

Si vous devez accepter votre nouveau corps et ses quelques kilos inévitables (deux ou trois pas plus), adoptez une alimentation qui saura juguler le processus. A 50 ans, il est nécessaire de manger moins. L’alimentation doit être pauvre en graisses saturées et riche en fruits, légumes, céréales complètes, protéines et en omégas 3, présents dans l’huile de colza et dans les poissons gras notamment. Pour éviter de grignoter de façon anarchique, goûtez et privilégiez les fruits et les laitages maigres. N’oubliez pas non plus le calcium, pour lutter contre l’ostéoporose. Sachez enfin que le nombre de calories recommandé ne devrait pas dépasser les 1600 pour une femme et 2000 pour un homme. 

Boire assez

Avec l’âge, il faut continuer à beaucoup boire : de l’eau bien sûr mais on pense aussi aux tisanes, thé vert,… Pas pour maigrir mais pour mieux éliminer les toxines et rester en forme. Freinez juste sur les eaux gazeuses trop salées et les jus de fruits du commerce, trop sucrés. 

 Nos bons plans

 A lire

  • Dr Serge Balon-Perin, Maigrir et ne plus regrossir avec la méthode chrono-asiatique, Editions Alpen.
    S’appuyant sur la chrono-nutrition et les habitudes alimentaires de l’Asie du Sud-Est, le Dr Serge Balon-Perin propose une formule durable et équilibrée pour retrouver ligne et santé : la méthode chrono-asiatique. Plus qu’un régime, c’est une méthode.

 

  • Dr Pierre Dukan, 60 jours avec moi, objectif : -10kg, Editions J’ai lu.
    Le carnet de bord de la méthode Dukan est un accessoire indispensable pour toutes les personnes qui souhaitent entamer un régime et se faire accompagner durant les deux premières phases du régime Dukan : la phase d’attaque et la phase de croisière. Attention : ce régime peut provoquer des carences (prenez de vitamines !) mais garantit un résultat spectaculaire.

Vous avez aimé cet article? Vous aimerez également « Un esprit sain dans un corps sain«