Ménopause et sexualité : stop aux idées reçues !

Reading Time: 4 minutes

Ménopause et sexe : qu’est-ce qui change ?

Sensualité et tendresse au programme ?


Absolument ! Ouvrir tous ses sens dans un échange de caresses, tendresse, contemplation, saveurs, fragrances… et pas seulement au lit ! C’est l’âge où l’on est le plus à l’écoute de soi, on change de rythme, on prend du recul, on se branche sur ce qui vibre en soi… et on arrête de vouloir correspondre à l’image d’une certaine « beauté », cette beauté glacée des magazines ! Ce souci de l’apparence fait le lit du succès de l’hormonothérapie de substitution, dont le but avoué est de lutter contre les bouffées de chaleur et l’ostéoporose, mais qui, en filigrane, promet de retarder les effets du vieillissement…

C’est pourtant le credo de nombreux gynécologues qui prône les hormones de substitution. Ce traitement permet-il d’améliorer la vie sexuelle ?


Selon certaines études scientifiques, avec la réduction du taux d’œstrogènes, la muqueuse vaginale serait plus sensible. Ce qui ne veut pas dire qu’elle soit la cause de l’inconfort lors d’un rapport sexuel. C’est plus souvent un problème de communication. Cette étape de vie ne serait-elle pas l’occasion de s’ouvrir à un nouveau dialogue avec soi-même d’abord, mais aussi avec son partenaire et de s’inventer une sexualité différente plus adaptée à ce que l’on vit à ce moment-là ?

On parle souvent de sécheresse vaginale…


Encore une idée fausse ! A la ménopause, les glandes fonctionnent bien. S’il est vrai que les muqueuses vaginales sont plus fines, et donc plus sensibles, chaque femme a le pouvoir de veiller à leur bien-être par des choix de vie éclairés. Au niveau de l’hygiène, par exemple, supprimer les savons trop acides comme certains produits moussants ; éviter une alimentation trop acide (trop de sucre, alcool, fromage, viande…..) ; intégrer dans son alimentation des huiles qui contiennent des Vitamines E + F (huile de lin, germe de blé, onagre et bourrache, millepertuis… ) ; se masser avec de l’huile de calendula…
Petit conseil pour garder l’ensemble des muqueuses humide et élastique : le matin, au saut du lit, malaxer dans la bouche, une gorgée d’huile de tournesol pendant quelques minutes, puis la recracher. Lors de nos ateliers « ménopause » chez Femmes et Santé, nous donnons aux femmes de nombreuses pistes qui leur permettent d’être actrices de leur bien-être et de leur santé. Nous les encourageons aussi à stimuler la vitalité de leur organes sexuels, notamment en explorant leur corps, leur vagin, leur clitoris, leur périnée ; se masturber, se caresser, faire l’amour, et tout ça à leur rythme, en fonction de leurs besoins et désirs !
Et qu’on arrête de stigmatiser la ménopause avec des idées toutes faites. Ce sont elles qui tuent le désir ! A TOUT âge, si l’on n’a pas envie de faire l’amour, le corps ne met rien en place pour permettre le rapport sexuel. Et, au risque de me répéter, la pénétration n’est pas le seul moyen de vivre sa sexualité.

Les massages ne sont-ils pas une façon, surtout si l’on est seul(e), de redonner au toucher sa place sensorielle, sensuelle et… essentielle ?


C’est vrai que la peau est un organe sensoriel par essence. Et se faire masser fait un bien fou ! Mais la volupté commence aussi dans la salle de bains. Plonger dans un bain aux huiles essentielles, puis se masser avec une huile nourrissante, de bonne qualité, c’est un vrai plaisir sensuel. Dans notre atelier consacré à la santé des seins, on propose aux femmes un auto-massage des seins. Pour que ce toucher en conscience et en douceur permette aussi de libérer la lymphe et la faire circuler.

La ménopause n’est-elle pas l’occasion d’accéder à une sexualité sacrée ?


Certes, mais c’est vraiment une démarche propre à chacun et chacune. La sexualité peut prendre tant de visages. A commencer par le refus de cette obligation du sexe à tout prix ! D’aucunes écoutent leurs aspirations profondes et s’ouvrent à d’autres expressions sensuelles, créatives. D’autres passions, d’autres fécondités.

Info : www.femmesetsante.be – 02/734.45.17

Retour à la page d’accueil