Nos conseils pour profiter du soleil… sans rides ni taches !

Reading Time: 6 minutes

On s’expose progressivement

Pas plus de trois quarts d’heure d’affilée pendant les trois premiers jours puis un peu plus chaque jour sans jamais dépasser trois heures consécutives d’exposition au cours d’une même journée.

On applique son écran comme une pro

C’est-à-dire une demi-heure au moins avant de s’exposer et en remettant du produit au moins toutes les deux heures, plus en cas d’ensoleillement intense et systématiquement après une baignade. On ne lésine pas sur la quantité de produit, les tests en laboratoires sont pratiqués avec des quantités de produits solaires en moyenne quatre fois plus élevées que celles généralement appliquées par les consommateurs ! On n’oublie pas les oreilles, la nuque, le dessus des mains et le dessus des pieds.

On reste vigilante

On porte un chapeau, des lunettes de soleil et on n’oublie pas que même à l’ombre d’un parasol ou d’une ombrelle, les UV atteignent la peau. On fuit le soleil quand il est au zénith, c’est-à-dire entre 12 et 16 heures.

N’oubliez pas vos cheveux

Le soleil est nocif pour les cheveux aussi, surtout quand ils deviennent moins souples et plus secs, surtout quand ils sont colorés. Sans protection, les teintes brunes prennent de vilains reflets rougeâtres et les blonds se délavent jusqu’au blanc. Pour éviter ces désagréments, portez un chapeau à larges bords (hautement recommandé puisqu’il protège en même temps les yeux !) ou un foulard (ça tombe bien, c’est très tendance cet
été !). Pensez aussi aux protections anti-UV spécifiques pour les cheveux. Ces soins existent dans différentes formules et permettent tous les styles. En gel, ils donnent un effet cheveux mouillés qu’on n’hésite pas à porter à la plage. En spray, ils sont tout aussi efficaces mais restent insoupçonnables. Adoptez-les dès les premiers rayons, sans attendre d’aller à la plage, surtout si vous passez beaucoup de temps à l’extérieur.

Veillez au grain

Face à l’augmentation alarmante du cancer de la peau, on pense à une détection anticipée. La probabilité d’avoir ce type de cancer est de 1 sur 75 aujourd’hui et seulement 1 Belge sur 3 connaît les signes à surveiller. Pour le dépister à temps, nul besoin d’examens compliqués, un œil averti suffit.

Les zones d’apparition des mélanomes ne correspondent pas aux régions du corps les plus exposées au soleil. chez les femmes, la maladie se forme principalement sur les membres inférieurs, alors qu’elle apparaît plus particulièrement sur le tronc chez les hommes. Dans 15 à 20 % des cas, le mélanome se développe sur un grain de beauté. Dans les autres cas, il se développe sur la peau saine, sous la forme d’une petite tache colorée, qui ressemble à un grain de beauté.


© Fiftyandme 2021