complexe d'infériorié

Comment vaincre un complexe d’infériorité ?

Dans une société où la performance est de mise, certains souffrent d’un complexe d’infériorité qui peut devenir un réel handicap. Comment le surmonter ? Quelles sont ses origines ? Explications.

Reading Time: 2 minutes

Si l’égalité n’existe pas, certaines personnes se plaisent encore à accentuer la différence, par une dévalorisation vis-à-vis des autres. Ce complexe d’infériorité dont il est difficile de se départir. Mais des solutions existent.

Le complexe d’infériorité en bref

Comment définir ce complexe ? « Tout simplement comme une perception de soi et de ses capacités dévalorisante par rapport à l’image que l’on a des autres. Une femme complexée va se trouver moins jolie, moins séduisante ou moins intelligente. Un complexe pour le moins insidieux car il s’installe progressivement. Parfois attisé par les commentaires (in)volontairement négatifs de collègues, de proches » explique Nathalie Moens, spécialiste du comportement.

Quels sont les symptômes majeurs ?

Suis-je victime de ce complexe d’infériorité ? Une question à laquelle répondent certains symptômes significatifs :

  • Une tendance à surestimer les capacités de l’entourage.
  • Jugement négatif permanent
  • Tendance à l’isolement social
  • Rejet des reproches formulés par les autres
  • Absence d’ambition faute de confiance en soi
  • Sentiments de jalousie voire de rancœur face au succès des proches
  • Dénigrement perpétuel de ses réalisations
  • Incapacité à s’imposer dans un groupe
  • Manque de confiance en soi, envers les autres.

Un complexe aux origines diverses

Pour Nathalie Moens, ce complexe prend naissance dès l’enfance : « Souvenez-vous des paroles de vos parents qui vous disaient, sans doute, de ne pas vous mettre en avant par rapport aux autres, de ne pas vous vanter de vos réussites. Une situation que les personnes victimes de ce complexe reproduisent encore, à l’âge adulte. Et pour des raisons diverses. » Quelles sont les autres causes du complexe ? « Le complexe d’infériorité peut se développer à la suite d’échecs qui mettent à mal la confiance en soi. Cela peut être des échecs amoureux successifs ou une perte d’emploi brutale. Ils peuvent être redoutables chez une personne dépourvue de capacité de résilience.  Enfin, ce complexe peut être lié au genre, à la couleur de peau ou au niveau social.»

Quelles solutions adopter ?

« Pour s’en sortir, une première action s’impose : arrêter de se comparer aux autres. Chacun est différent, dans son physique, ses capacités intellectuelles ou professionnelles. Il faut l’accepter. Une démarche indispensable pour réussir à se libérer de ce complexe » explique Nathalie Moens. Avant d’ajouter que « l’échec et la différence font partie de notre parcours. La perfection n’existe pas et donc ne pas devoir mener à un complexe. » Concrètement, que faire pour surmonter ce complexe ? « Premièrement, méditer longuement à ce qui vous caractérise. Quand vous aurez découvert votre domaine d’excellence, développez-le. Et vos projets réussis, parlez-en. Quant à vos lacunes, qui peuvent être réelles comme dans les langues ou le numérique, comblez-les autant que possible. Par des formations notamment. »
Enfin, si la douleur se révèle profonde, il reste le recours aux thérapies cognitivo-comportementales avec un psychiatre ou un psychothérapeute. Pour travailler ensemble sur l’estime de soi et travailler sur les causes de ce complexe.


© Fiftyandme 2022