circlusion

La circlusion, pour une approche plus féminine du coït

Dans la gamme des mots abscons qui fleurissent dans le langage, la circlusion s’aventure là où on ne l’attend pas forcément : au cœur de l’acte sexuel. Ni une maladie, ni une opération chirurgicale. Non, mais de quoi s’agit-il alors ? 

Reading Time: 2 minutes

Certains ne manqueront pas de remarquer que le désir d’égalité entre femmes et hommes se cache souvent dans les petits détails. Peut-être, mais la circlusion apparaît de plus en plus dans les rubriques sexo des magazines. Revendiquée et utilisée par les féministes comme alternative à l’utilisation du mot pénétration, dénoncé pour son orientation dominante, trop masculine. Mais qu’en est-il ?

Qu’est-ce que la circlusion ?

Voulez-vous briller en soirée ? Lancez le mot circlusion dans une conversation et guettez les réactions. Il est à parier que l’étonnement sera de mise. Un terme peu usité mais répandu dans les discours féministes. Dérivée du verbe circlure, la circlusion est un néologisme inventé par l’écrivaine allemande Bini Adamczak en 2016. Cette féministe et spécialiste de l’altersexualité a voulu rompre avec l’élément dominateur que représente la pénétration lors d’un rapport sexuel. Pour remettre un peu d’équilibre entre les sexes, elle a créé la circlusion. Qui aboutit aux mêmes effets que la pénétration, soit mais avec un rapport bouleversé. Avec la circlusion, le vagin enrobe le sexe masculin… Si l’homme pénètre, la femme circlut. Un point partout.

Un rapport sexuel rééquilibré ( ?)

Avec la circlusion, c’est l’acte sexuel dans son ensemble qui se voit bouleversé. Avec une redistribution des cartes entre les rôles de passif et actif.
Dans ce discours féministe ancré dans les mouvements militants actuels, ce n’est plus l’homme qui doit dominer l’acte sexuel par le fait de la pénétration. Sa partenaire a une carte à jouer. Une sorte de mise en miroir donc de la pénétration et de la circlusion. Qui permet d’accentuer l’intensité des jeux amoureux, de titiller l’imaginaire érotique avec davantage de possibilités. Il est à noter que certaines positions sexuelles, à l’instar de l’andromaque, de l’amazone ou de la barque, permettaient déjà à la femme de dominer l’acte. Vous pratiquiez donc (peut-être) la circlusion depuis bien longtemps, mais sans le savoir.

Circlusion, plus qu’un mot 

D’un point de vue féminin, même si les pénétration et circlusion ne sont guère différentes quant au résultat recherché et obtenu ( ?), le plaisir, il existe pourtant une importance à souligner. L’image que la femme a d’elle-même au moment de l’acte amoureux. Penser et pratiquer la circlusion lui permet de prendre conscience de son rôle majeur dans la relation amoureuse. Elle peut imaginer prendre les commandes de l’acte par la déclaration faite à l’homme « qu’elle le circlut ». Un point de vue qui peut gommer tout rapport de force. Dans la pratique, la circlusion peut aussi être accentuée par les mouvements du bassin de la femme ou une contraction de son sexe autour de celui du partenaire. Pour concrétiser au mieux cette notion d’enrobage actif. Dans les échanges entre partenaires, la femme peut ainsi varier les plaisirs, diriger le jeu. Pour une plus grande jouissance.


© Fiftyandme 2022