parasite chien

Alerte aux tiques, aux puces et aux phlébotomes

Les beaux jours sonnent le retour des belles et longues promenades ! En forêt, dans les parcs ou au bord d’un étang, la nature offre aux chiens une ribambelle d’espaces de jeu. Mais les parasites sévissent… et les risques de maladies les guettent au détour des herbes folles. Découvrez pourquoi et comment protéger votre animal des tiques, des puces, et autres méchantes bêbêtes !

Reading Time: 2 minutes

Pourquoi et comment protéger votre chien des parasites 

1. Les tiques

La tique est un petit parasite de la famille des acariens. Sa technique ? Elle s’agrippe à la peau du chien, généralement près des oreilles et du cou, et pompent son sang durant deux ou trois jours. Ensuite, elle tombe au sol. Le chien garde alors une morsure qu’il faut désinfecter afin d’éviter l’abcès.

Le danger ? Les tiques portent des maladies souvent graves…

  • La piroplasmose : cette maladie mortelle entraîne une anémie et une grande fatigue chez le chien. Il souffrira aussi de fièvre et ses urines seront foncées. Si votre chien présente ces symptômes, il faut le traiter le plus rapidement possible.
  • La maladie de Lyme : la tique transmet cette maladie aussi bien aux animaux qu’à l’Homme. Au début, elle peut passer inaperçue, mais après quelques mois, le chien se voit très fatigué et commence à boiter ! Il présente des troubles nerveux, cardiaques et rénaux.
  • L’ehrlichiose et l’anaplasmose : ce sont deux maladies bactériennes, proches de la piroplasmose, dont les symptômes sont similaires à ceux de la maladie de Lyme.

La solution ? Le vaccin et/ou un antiparasitaire qui offre une triple protection contre les parasites (tel que Advantix Dog).

2. Les puces

Saviez-vous qu’une puce est capable de pondre 50 oeufs par jour ? Autant dire que le pelage de votre toutou peut être infester en quelques jours seulement ! La puce se nourrit du sang du chien et vit cachée dans son pelage jusqu’à se faire repérer par ses minuscules crottes noires.

Le danger ? Elle peut cause de gros dégâts sur la peau de votre animal ! Prurit, dermatite allergique et autres surinfections sont le lot des cibles de ces parasites. Certains chiens sont très allergiques aux puces et développent rougeurs et boutons sur le ventre et derrière les cuisses. Ils peuvent aussi perdre leurs poils au niveau de la croupe. De plus, si votre chien avale une puce, il risque également de se faire contaminer par un ver intestinal (le dipylidium caninum) qui entraine d’importants troubles digestifs.

La solution ? Un traitement anti-puces et le vermifuge.

3. Les phlébotomes

Les phlébotomes sont des petits moucherons particulièrement présents sur le pourtour méditerranéen qui transmettent la leishmaniose, maladie mortelle et incurable. Heureusement, tous les chiens piqués ne développent pas la maladie.

Le danger ? Pour les chiens moins chanceux, la maladie évolue lentement mais sûrement. Au bout de plusieurs mois, voire des années plus tard, les symptômes apparaissent : amaigrissement, lésions cutanées autour de la truffe, des yeux, des oreilles etc, saignements de la truffe parfois abondants, perte de poils, ongles anormalement longs… Malheureusement, le traitement qui permet d’éviter ces symptômes et de ralentir la maladie n’est pas toujours efficace et très onéreux.

La solution ? Vacciner votre toutou ou lui faire porter un collier insecticide spécifique, surtout si vous voyagez souvent dans le sud !

Plus d’infos sur les traitements adéquats via HappyPets.bayer.be

Cet article vous a plu ? Vous aimerez aussi  « Pourquoi est-ce si important de vermifuger son chien/son chat ? ».


© Fiftyandme 2021