topinambour

Le topinambour, un précieux allié contre l’ostéoporose

Parmi les légumes d’antan remis au goût du jour, le topinambour retrouve, enfin, sa place à table. Avec la reconnaissance de ses effets positifs sur la santé. Dont un rôle préventif contre le cancer et le diabète.

Reading Time: 2 minutes

Evoquer le topinambour (Helianthus tuberosus), c’est rappeler aux anciens de biens mauvais souvenirs liés aux années de privation entre 1940 et 1945. Conflit durant lequel il a remplacé la pomme de terre, rationnée par les Allemands. Mais ce tubercule ne mérite pas cet ostracisme. Il nous revient, avec une consommation relancée par les nutritionnistes pour ses multiples qualités.

L’histoire du topinambour

Surnommé l’artichaut de Jérusalem ou la poire de terre, le topinambour, de couleur rose pâle, a débarqué d’Amérique au 17e siècle. D’abord utilisé à profusion sur nos tables, il est ensuite remplacé par la pomme de terre. Avant de revenir à l’avant-plan, le temps du dernier conflit mondial où il sera cultivé en abondance pour remplacer les récoltes de pommes de terre réquisitionnées par les Allemands. Après-guerre, il retombe dans l’oubli avant de revenir dans les régimes actuels. Pour ses nombreuses qualités sur la santé.

De nombreux bienfaits à avancer

  • Richesse en fibres pour stimuler le transit intestinal.
  • Effet de satiété efficace.
  • Pauvre en calories, soit 70 kcal/100 grammes
  • Utilisation dans la prévention de certains cancers, dont le colo-rectal.
  • Richesse en fer, potassium et phosphore.
  • Aide à renforcer la santé bucco-dentaire.
  • Richesse en vitamines du groupe B, excellentes pour contrer les risques de maladies neurodégénératives.

L’inuline, l’obstacle à l’ostéoporose

Outre les bienfaits cités ci-dessus, le topinambour se révèle riche en inuline. Une fibre hydrosoluble qui a plusieurs cordes à son arc pour nous protéger. Elle régule la glycémie et renforce notre système immunitaire. Des études sont également menées sur des effets positifs pour le traitement du diabète. Enfin, l’inuline, alliée à l’oligofructose du topinambour aide à absorber le calcium pour garantir une meilleure densité osseuse. Et donc à prévenir les risques d’ostéoporose.

Comment préparer le topinambour ?

Avec une saveur proche de celle de l’artichaut, le topinambour se prête à plus d’une recette. Pour éviter son oxydation lors de la préparation, il est conseillé de le tremper dans de l’eau citronnée.
Le topinambour peut accompagner une salade tiède mais aussi être préparé au wok ou à la poêle comme accompagnement aux viandes blanches ou aux poissons. Vous pouvez profiter aussi du tubercule sous la forme de jus, excellent pour la santé intestinale.

Récolter ses propres topinambours au jardin ? Facile

Le topinambour se révèle très simple à cultiver au jardin. La garantie de disposer de sa propre réserve bio. Et ce début d’année se révèle idéal pour la plantation de topinambour, et ce jusqu’à la mi-avril. Après une bonne préparation du sol, il suffit de choisir un espace ensoleillé au jardin et planter les tubercules à environ 10 cm de profondeur. La récolte s’opère dès le mois d’octobre, jusqu’en février.


© Fiftyandme 2022