démence

Une vie sociale bien remplie réduirait le risque de démence

Vous les connaissez, ces (grands)parents qui ont toujours quelque chose à faire… ou peut-être êtes-vous l’un d’eux ? C’est une bonne chose, car des recherches récentes montrent qu’avoir une vie sociale bien remplie peut réduire considérablement le risque de démence.

Reading Time: 2 minutes

La démence n’est pas linéaire

La démence n’est pas un problème linéaire. Il y a une part d’hérédité, mais votre mode de vie joue aussi un rôle important. C’est du moins ce que confirme une nouvelle étude publiée dans la revue scientifique PLOS Medicine. Les chercheurs ont constaté que des contacts sociaux réguliers à partir de l’âge moyen peuvent réduire considérablement le risque de démence (prématurée).

La vie sociale est la clé pour retarder la démence (précoce)

La recherche menée par Andrew Sommerlad a utilisé des données de recherche qui ont suivi plus de dix mille personnes sur une période de trente ans. Tous les cinq ans, les participants devaient remplir un questionnaire. Il portait principalement sur la fréquence à laquelle les participants prenaient rendez-vous avec des amis et des membres de leur famille. Ils ont ensuite établi un lien avec les tests cognitifs. À la fin de l’étude, on a déterminé combien de participants à l’étude avaient reçu un diagnostic de démence à ce moment-là. En corrélant ces données, les chercheurs ont conclu que soixante-quatre personnes qui prennent des rendez-vous quotidiens avaient environ 12 % moins de risque de développer la démence. C’est en comparaison avec les pairs qui ne prennent que des rendez-vous sporadiques (une ou deux fois par mois) avec la famille et les amis. Dans le cas des personnes dans la cinquantaine et la soixantaine, il y avait également un lien entre les contacts sociaux et la démence (prématurée). Toutefois, cela n’était pas suffisamment clair pour être statistiquement fiable.

Bien plus qu’être occupé

Être socialement actif, c’est beaucoup plus qu’être en contact, surtout pour les plus de 60 ans. Cela stimule la fonction cognitive et, comme toute forme d’entraînement qui renforce votre corps cela fait aussi travailler votre matière grise. Le contact social, c’est très large : visites familiales, sorties entre amis, cours de yoga, bénévolat, promenade guidée à pied ou à vélo, …. Bref, tout ce qui vous encourage à communiquer avec les autres, à être curieux et à vous développer davantage. Bien entendu, un vaste réseau familial et amical et une vie sociale active et engagée ne garantissent pas que vous n’aurez jamais à faire face à la démence. Outre les contacts sociaux et les activités sociales, il y a d’autres facteurs qui jouent un rôle.

Un mode de vie sain, une alimentation équilibrée, mais aussi le tabagisme, l’alcool et l’obésité sont des facteurs très importants pour développer ou non la démence (prématurée).

On n’a qu’une seule vie !

Vous hésitiez encore à réserver des vacances ou à commencer un nouveau passe-temps ? Ne doutez plus et faites-le ! Résolvez des mots croisés, prenez le vélo avec des amis, allez prendre un lunch avec votre fille,… Faites des choses positives qui vous rend heureuse. Vous n’avez qu’une seule vie !