7 bonnes raisons de se (re)mettre au sport à la ménopause !

Reading Time: 3 minutes

7. Le déclin cognitif

L’activité physique entraîne la production de myokines, des protéines qui, par un mécanisme complexe, préservent les neurones existants et stimulent la neurogenèse, ou production de nouveaux neurones, ainsi que les connexions entre eux. Il suffit donc de bouger pour améliorer les capacités du cerveau au quotidien : une meilleure mémoire, des idées plus affûtées, des solutions plus pertinentes, des initiatives plus porteuses… Et il ne faut pas pour autant courir le marathon : pour booster le cerveau, des activités modérées, comme la marche et le yoga, font parfaitement l’affaire. Le seul problème, comme l’ont prouvé des études réalisées aux quatre coins du monde sur des sujets de tous les âges, c’est que, pour profiter de l’effet bénéfique de l’activité physique, il faut poursuivre celle-ci sur le long terme. Autrement dit, inutile de commencer si vous n’avez pas l’intention de continuer !

 

Cet article est extrait du livre « Ménoptimiste » de Marie-Françoise Dispa et © Karo Pauwels. Loin des prises de tête, ce livre donne un maximum de renseignements sur la ménopause sur le ton de la légèreté. Ménoptimiste, aux Editions Racine, est disponible dans toutes les bonnes librairies.

Cet article vous a plu ? Vous aimerez également « Bouffées de chaleur : Que des solutions !« .


© Fiftyandme 2022