photo veto électrique

L’avenir, c’est le vélo électrique

On ne peut le nier, le vélo à assistance électrique a envahi nos rues en un temps record. Il n’aura pas longtemps été considéré comme le moyen de transport pour pensionnés ayant du mal à pédaler. Il procure nombre d’avantages et même les cinquantenaires en pleine forme l’on adopté. 

« Chaque ménage disposera bientôt d’un vélo électrique »

Qui n’a jamais vécu cette situation ? Le vent souffle fort et vous pédalez énergiquement. Vous êtes convaincu d’encore maintenir un bon rythme et en tirez satisfaction. Et c’est alors qu’un autre cycliste vous dépasse comme si le vent n’avait aucun impact sur lui. Comment est-possible, pensez-vous avec étonnement. Serais-je moins en forme que je ne le croyais ?

Votre forme physique n’est probablement pas en cause. Votre vélo par contre aurait peut-être besoin d’une révision. Ou mieux, d’être changé, car le cycliste qui vous a dépassé roulait probablement avec un vélo à assistance électrique.

Ce genre de vélo est de plus en plus présent dans nos rues et son image de moyen de locomotion pour personnes ayant besoin d’assistance n’aura pas fait long feu. Tant les cinquantenaires en pleine forme que les yuppies ont entre temps découvert tous les avantages de ce moyen de locomotion.

—-

Un intérêt croissant pour le vélo éléctrique

« Aux Pays-Bas, où le vélo électrique est apparu plus tôt qu’en Belgique, il représente déjà la moitié du marché global du vélo » explique Mike Smink, senior marketing manager chez Shimano Benelux. Shimano est le plus grand fabricant de pièces pour vélos et leader mondial dans le domaine des moteurs électriques pour vélos. « Et en Belgique, le marché se développe rapidement ».

Ce n’est pas une surprise, car le vélo à assistance électrique a de nombreux avantages. « C’est avant tout un excellent moyen de transport pour éviter les bouchons, un problème qui ne cesse de croître en Belgique. Trop de gens optent encore pour la voiture pour parcourir de courtes distances alors que le vélo électrique offre une alternative plus rapide et moins coûteuse. Non polluant, il vous impose de bouger. Un exercice physique certes moins intense qu’avec un vélo traditionnel mais que vous ne pouvez pratiquer en étant assis dans votre voiture ! Vous entretenez votre condition physique, arrivez à destination sans retard, mais aussi sans être épuisé ».

La vitesse maximale d’un vélo électrique est de 25 km/h. Pour des modèles plus puissants, jusqu’à 45 km/h, il vous faudra porter un casque, l’immatriculer et souscrire une assurance.

(Visited 57 times, 1 visits today)