bienfaits du sélénium

Les bienfaits du sélénium

Moins connu au sein du grand public que le calcium ou le magnésium, le sélénium n’est pourtant pas moins indispensable à la conservation d’un bon système immunitaire. Un antioxydant toujours étudié et aux nombreux bienfaits. 

Reading Time: 2 minutes

Le sélénium ? Indispensable

Découvert en 1817 par le chimiste suédois Berzélius, le sélénium (symbole Se) est classé parmi les oligoéléments de grande importance. De nombreuses études récentes analysent ses apports dans la lutte contre le cancer, ainsi que dans le bon fonctionnement thyroïdien, souci rencontré fréquemment parmi les femmes ménopausées. Mais qu’en est-il ? Et vous, prenez-vous du sélénium ?

Où le trouve-t-on ?

Une alimentation équilibrée, riche en protéines animales et végétales suffit généralement à couvrir vos besoins. Privilégiez notamment les poissons (la lotte, le thon ou le maquereau), les crustacés, les abats, les œufs ou les céréales complètes.

Les bienfaits du sélénium sur la thyroïde

Beaucoup de femmes connaissent des soucis liés à un dysfonctionnement de leur glande thyroïde. Avec des troubles relatifs à la santé et l’humeur et dans lesquels le sélénium joue un rôle majeur. De fait, l’antioxydant agit, essentiellement, dans la régulation de la synthèse des hormones thyroïdiennes. Selon votre bilan thyroïdien, votre médecin pourra vous prescrire un apport en sélénium. Dont l’action bénéfique a été constatée en cas d’hypothyroïdie (déficit d’activité de la glande).
D’autre part, et même si les résultats cliniques ne sont pas encore tous probants, une carence en sélénium favoriserait l’apparition d’un goitre et la formation de nodules.

Un antioxydant aux multiples bienfaits

Des études soulignent que le sélénium agirait dans la prévention de certains cancers. Comme celui de la vessie et de la prostate.
D’autre part, il est à constater son effet positif sur les cellules immunitaires, dont les lymphocytes T (ceux qui luttent contre les virus et les bactéries). Au niveau masculin, le sélénium favoriserait la spermatogénèse (production de spermatozoïdes). Un puissant antioxydant bénéfique également pour une vision correcte et le maintien d’une peau saine (en symbiose avec les vitamines E, C et le bêta-carotène).

Carence ou excès, attention danger !

Utile à l’organisme, le sélénium s’avère hautement toxique si vous dépassez les normes prescrites en fonction de votre âge et de votre sexe. Pour une femme de 50 ans et plus, il est ainsi recommandé de ne pas dépasser la fourchette de 60 à 80 microgrammes par jour. En cas de prise excessive et régulière, l’une des conséquences possibles sera le développement d’une sélénose. Qui se traduit notamment par une forte fatigue, une peau desséchée et la perte de cheveux. Un apport maximal tolérable établi à partir de 150 mg jusqu’à 400 microgrammes par jour.
A contrario, une carence en sélénium, plus fréquente que l’excès, peut donner lieu à des troubles liés à la thyroïde, à une baisse des défenses immunitaires et une forme d’anémie. Dans les cas extrêmes, une forme de cardiomyopathie peut survenir.