sport à jeun

Peut-on faire du sport à jeun le matin ?

Si la nouvelle tendance consiste à perdre du poids par une pratique sportive matinale à jeun, elle n’offre pas que des avantages pour l’organisme. Tant s’en faut. Explications.

Reading Time: 2 minutes

Quand il s’agit de sport, une idée répandue réclame de grignoter quelque chose avant la séance, pour éviter les risques de fringale. Une autre école met en valeur les avantages de pratiquer le sport à jeun. Et de préférence le matin, pour un brûlage de graisse maximal. Une pratique loin d’être sans danger pour la santé. Voyons ce qu’il en est avant de débuter un entraînement le ventre vide.

Les avantages du sport à jeun

Le principal bienfait du sport pratiqué à jeun réside dans la perte de poids en peu de temps. Pour trouver l’énergie nécessaire, l’organisme va puiser dans les stocks de graisse. Un phénomène qui porte un nom : la lipolyse adipocytaire. Une perte de gras qui se révèle souvent comme l’effet recherché par la sportive. Pratiquer le sport à jeun permet aussi de mieux s’adapter au mode d’entraînement pour les sports d’endurance. Comme une course cycliste ou un marathon. Courir à jeun vous permet ainsi de vous mettre dans les conditions de fin de course et de vous entraîner à y faire face. Notamment en ce qui concerne le phénomène des 30 kilomètres, ce mur bien connu des marathoniens.

Enfin, le sport à jeun évite tout souci de digestion durant la séance. Force est de constater qu’après la prise d’un petit déjeuner copieux le risque existe de se sentir quelque peu ballonné. Un souci absent, forcément, avec l’estomac vide.

Des inconvénients bien réels

Si votre but à atteindre avec la pratique du sport consiste à reprendre du muscle, le sport à jeun n’est pas idéal. Vous n’en prendrez pas un gramme. Faute de protéines prises lors d’un repas préalable. Pour certains sportifs débutants, grand est le risque d’hypoglycémie (ce que l’on qualifie familièrement de fringale) rencontré en cours de séance. Avec comme symptômes une sensation de faim, des tremblements, un état de stress, une pâleur, des vertiges…

Une pratique qui provoque aussi deux effets négatifs à surveiller. Une déshydratation certaine si vous n’avez rien bu avant de débuter ou pendant la séance. Autre effet délétère, la production élevée de toxines dans le corps en cas de sport pratiqué à jeun. Et impérieuses à éliminer.

En bref, du sport à jeun, oui mais à petite dose

Pour résumer le débat, pratiquer un sport à jeun ne doit pas devenir une habitude, avec ses effets négatifs plus nombreux que les avantages. Comme le souligne Alain Dacet, coach sportif : «  pratiquer un entraînement à jeun doit se limiter à deux séances hebdomadaires au maximum. D’une heure, pas plus. Par ailleurs, mon conseil aux débutants est d’emporter une boisson et un petit en-cas sucré, par sécurité. Une barre de céréales ou une banane. » Et au retour de la séance ou de la sortie en nature, la douche sera obligatoirement suivie d’un petit-déjeuner équilibré. Pour récupérer ces éléments importants pour la santé : des protéines, des oligo-éléments, des vitamines et des acides gras.

Dans tous les cas, un avis médical sera recommandé, pour s’assurer de l’absence de risques pour votre santé. Notamment en cas de diabète.


© Fiftyandme 2022