surdosage de vitamines

Peut-on faire un surdosage de vitamines ?

En cette période de crise sanitaire, les cures de vitamines ont la cote. Est-ce utile ? Attention aussi à ne pas tomber dans le surdosage et ses conséquences. Explications.

Reading Time: 2 minutes

Avec des campagnes marketing omniprésentes, sans parler de rayons sans cesse plus fournis dans les parapharmacies, la tentation est grande de consommer davantage de compléments vitaminés. Par précaution, généralement. Ou pour se redonner un coup de fouet hivernal, et que d’aucuns jugent bienvenu. Explications.

Les femmes, ciblées par les compléments vitaminés 

Certaines catégories de personnes sont plus susceptibles de connaître des carences, qui nécessitent alors la prise d’une cure de vitamines. Il s’agit notamment des femmes enceintes et allaitantes. Mais aussi les femmes de plus de 65 ans ( isolées ou placées en institution) et les femmes ménopausées et/ou atteintes d’ostéoporose. L’arrivée de la ménopause induit en effet une carence en vitamine B, C ou D. Avec des apports journaliers souvent inférieurs aux besoins.

Et qu’en est-il du citoyen lambda ? « Pour une personne en bonne santé, qui mange ‘relativement ‘ équilibré, il n’est pas nécessaire de prendre des compléments. Une carence en vitamines ne se produit pas du jour au lendemain, vous ne prenez aucun risque si vous ne mangez pas de façon équilibrée durant une courte période. Certaines vitamines, dites liposolubles, sont stockées dans le corps pour pallier à une carence » explique Anne Colinni, nutritionniste. Qui rappelle aussi « qu’une supplémentation en vitamines et minéraux devrait se décider sur base d’une consultation d’un spécialiste et non par automédication sans réelle connaissance des doses à prendre en fonction de son état de santé. »

Quel est le moment idéal de prendre ses vitamines ?

Premier conseil à qui entame une cure, celui de prendre son comprimé avec régularité. Pour en assurer l’efficacité. Il est également sage de prendre les vitamines à un certain moment de la journée. Soit le matin, avec le petit déjeuner, qui doit contenir un aliment gras pour favoriser l’absorption des vitamines liposolubles.

Quels risques potentiels d’un surdosage de vitamines ?

Quand il s’agit de surdosage de vitamines, cela concerne généralement l’une d’entre elles, la vitamine C. La plus populaire et souvent prise en cure en hiver. Excellente et nécessaire pour l’organisme, elle peut cependant mener à des troubles sérieux si vous dépassez la dose maximale de 2000 mg par jour (pour une personne adulte). Anémie, troubles du sommeil, douleurs articulaires, soucis d’hypoglycémie…

Il en va de même quant à la vitamine D, souvent présentée comme vitamine miracle durant les premiers mois de la crise Covid. Dangereuse à haute dose. Avec des risques de convulsions, de céphalées, de calculs rénaux voire d’hypertension artérielle. Si un excès en vitamines hydrosolubles (vitamine C et B1 à B12) s’évacue facilement par l’urine, il n’en va de même avec les vitamines liposolubles (A,D,E,K) où les excès seront stockés dans les tissus graisseux. Par sécurité, il convient donc d’acheter ses compléments vitaminés en pharmacie, pour les conseils, et de consulter la boîte où est présente la notion d’AJR (Apports journaliers recommandés). Histoire d’éviter tout risque de surdosage.


© Fiftyandme 2022