contraception après 50 ans

Quelle contraception après 50 ans?

Stérilet, pilule, préservatifs ou encore d’autres moyens de contraception dits « naturels » ? À la préménopause, la question se pose toujours. Même si, à 50 ans, vous n’avez qu’une chance sur cent de tomber enceinte…

Publié le

Reading Time: 2 minutes

Jusqu’à quel âge utiliser un moyen de contraception ?

Bien sûr qu’une contraception ne se choisit pas de la même manière si on est ado, jeune maman allaitante ou à l’approche de la ménopause. À chaque âge, sa stratégie. Le choix doit permettre le meilleur compromis possible entre efficacité, sécurité et simplicité.

Certes, à l’aube de la cinquantaine, vos chances de tomber enceinte sont minimes. Cependant, ce n’est pas une raison pour négliger un moyen de contraception… Vous serez d’autant plus rassurée et vous vous épanouirez davantage dans votre sexualité si vous êtes certaine que vous ne courrez aucun risque. En plus, les méthodes de contraception peuvent parfois aider à contrer certains effets gênants de la ménopause. La pilule met les femmes à l’abri des fluctuations hormonales : règles désordonnées, bouffées de chaleur, tension dans les seins,… Ce moyen contraceptif peut permettre de bien gérer cette période inconfortable en attendant de passer éventuellement au traitement hormonal substitutif (THS).

Pour ou contre la pilule ?

A part contre-indication de votre médecin traitant ou gynécologue, si vous supportez toujours la pilule et n’oubliez pas de la prendre chaque jour, il n’y a aucune raison de s’orienter vers un autre moyen contraceptif. En période de pré-ménopause, lorsque les règles se font irrégulières, que vous subissez des bouffées de chaleurs intempestives et que vos hormones jouent avec vos nerfs, la pilule peut en diminuer les symptômes. Notons que votre préférence pourrait être accordée à des pilules minidosées jusqu’à l’arrêt définitif de vos règles.

Cependant, la pilule a aussi son lot d’inconvénients. En effet, ce moyen de contraception ferait courir un certain risque de thrombose. Elle est par exemple déconseillée si vous fumez quotidiennement.

Quelles alternatives ?

Ce n’est pas parce que vous avez utilisé un moyen de contraception toute votre vie, que ce choix n’est pas remis en cause à mesure que vous vieillissez. En effet, vos besoins sont clairement différents à 20 ans qu’à 50 ans. À l’adolescence, on privilégie généralement la pilule, l’un des moyens les plus sûrs contre toute risque de fécondation, mais aussi parce qu’elle agit contre l’acné. De plus en plus de femmes se tournent également vers le stérilet : moyen efficace, économique et sans grande répercussion sur l’organisme. Du moins pour sa version en cuivre. Parce que les dispositifs intra-utérin (DIU) hormonaux ont mauvaise presse ces jours-ci. Plusieurs femmes ont noté des effets secondaires allant des maux de tête à un état dépressif. 

De nos jours, de nouveaux moyens ont fait leur grande entrée sur le marché de la contraception. Il existe dorénavant le patch, l’implant sous cutanée, l’anneau vaginal, la contraception définitive, etc… Sans parler de Flo, une application mobile de suivi des menstruations et de la ménopause. Des nombreux procédés s’offrent à nous pour combler nos besoins de femmes !

Enfin, autre point important à ne pas négliger : votre situation amoureuse. Célibataire ? En couple ? Votre libido est en berne ? Vous avez un amant ? Demandez à votre médecin si votre moyen de contraception est toujours indispensable pour votre bien-être… La pilule est souvent avalée machinalement pendant de nombreuses années. Le stérilet est oublié. Mais est-ce encore la solution adéquate pour vous aujourd’hui ?