vivre séparément

Vivre séparément tout en étant en couple : bonne ou mauvaise idée ?

Si la plupart des couples vivent sous un même toit, avec les retrouvailles tous les soirs après la journée de travail, certains envisagent l’amour autrement. Avec deux domiciles séparés. Pour ne partager que les moments de bonheur. Seriez-vous partante pour faire le test ?

Reading Time: 3 minutes

Former un couple mais en vivant séparément 

La formule d’une union réussie ? L’affirmer serait une erreur sans doute. Mais force est de constater que la routine peut fragiliser le ciment d’une relation amoureuse. A tel point que certains couples préfèrent conserver deux lieux de résidence. A chacun son indépendance pour mieux se retrouver.

Une façon de pimenter une relation avec un soupçon d’aventure. Pour ces hommes et femmes, il n’est pas question d’une vie pépère avec les petites habitudes qui rendent le quotidien si banal. Quel bonheur pour eux, de se retrouver chez l’un, chez l’autre. Selon les envies du moment. Pour mieux se retrouver, s’aimer plus intensément avec des petits jeux, des présents offerts, juste pour le plaisir, des nuits de retrouvailles torrides. Comme un retour agréable à ce premier soir, resté inoubliable.

Pour mieux illustrer ce mode de vie plus fréquent que l’on pourrait croire, parole est donnée à un couple, Dominique et Emmanuelle. Deux Bruxellois, en couple, mais qui ont conservé leurs appartements respectifs. Deux lieux qui servent de tanières confortables pour y digérer ces mauvais moments qui composent parfois une vie de couple, ou simplement d’humain. Autant de phases négatives qui pourraient jouer un rôle de boule de neige et s’aggraver s’ils étaient vécus à deux.

« On a tous ces moments où l’on n’a pas envie de parler, de subir la présence de quelqu’un à ses côtés. Le ciel dégagé, il est alors merveilleux de se retrouver et de ne partager ensemble que les bons moments » explique Emmanuelle.

Conserver son appartement permet aussi de combiner à la fois une vie de célibataire et de couple. Un rêve pour beaucoup. « Quand je suis seul dans mon appartement, je ne nie pas le fait d’apprécier de retrouver certaines de mes habitudes d’antan, quand j’étais seul. Une bonne soirée avachi dans le divan avec une pile de DVD et une pizza ou une soirée entre potes après une séance de sport » ajoute Dominique dans un éclat de rire.

Être ensemble mais vivre séparé permet effectivement de combiner les avantages de deux modes de vie. Et de retrouver ce plaisir juvénile de faire son sac pour rejoindre son tendre amour le temps d’une nuit, d’un week-end, de quelques jours. Comme au bon temps de l’adolescence.

Un plaisir coûteux et parfois usant

Côté inconvénients, le premier est certainement d’ordre financier. Ne pas cohabiter signifie deux fois plus de frais. Deux loyers ou remboursements à payer, tout comme les factures énergétiques, d’eau, d’entretien etc. Ce jeu en vaut-il la chandelle ? « C’est vrai, notre mode de vie se révèle peu économique mais oui, cela en vaut la peine, pour pimenter notre couple et le préserver de moments de tension » souligne Emmanuelle.

« Quelques fois, comme dans chaque couple, des moments de mauvaise humeur surviennent, avec l’envie d’être seul. Pour se retrouver avec soi, avant de retrouver bien vite le désir de retrouver son partenaire et partager ce coin de ciel bleu si agréable avec lui » ajoute Dominique.

Deuxième conséquence possible de ce mode de vie, ces trajets d’un domicile à l’autre, même s’ils sont peu éloignés, fatiguent et peuvent, eux aussi, susciter la routine. Un souci nié par Dominique et Emmanuelle, pas encore rencontré dans leur relation. Soit.

Pour beaucoup de couples dits « normaux », qui vivent ensemble en permanence, ce mode de vie peut relever de l’égoïsme ou témoigner d’un signe de manque de maturité. Ces hommes et femmes qui partagent leur amour mais pas un habitat commun sont souvent accusés de ne vouloir connaître que les bons moments d’une vie de couple, les seuls instants de bonheur. Est-ce vraiment le cas ? Pour Emmanuelle et Dominique, ils assurent être plus soudés que jamais quand survient un souci à gérer.

Le fait de vivre dans deux appartements ne change absolument rien à leur amour, leur volonté de le vivre intensément. Et comme ils le disent en guise de conclusion à notre rencontre, « un couple reste un couple, même s’il ne cohabite pas en permanence. » Que leur répondre ? Sinon leur souhaiter beaucoup de bonheur.

Et vous? Comment vivez-vous votre vie de couple ? L’aventure décrite ci-dessus vous séduit-elle ?