fracture du pénis

La fracture du pénis, aussi spectaculaire que douloureuse

Dans la série des accidents étranges, la fracture de la verge occupe une place à part. Un accident bête, difficilement avouable, lié aux pratiques sexuelles. Et qui nécessite une réaction immédiate. De quoi s’agit-il ? Comment réagir ? Explications.

Reading Time: 2 minutes

Voilà un sujet qui, de prime abord, pourrait générer un sourire. Mais à réprimer au plus vite, au vu de la gravité représentée par la fracture du pénis. Souvent impressionnante. Un accident qui ne doit pas freiner les joies de la sexualité, encore très active à la cinquantaine. Non, mais inciter à une certaine prudence lors de rapports qui ne doivent pas forcément relever de l’acrobatie pour finir aux urgences. Fifty vous explique tout.

Qu’appelle-t-on fracture du pénis ?

Précisons d’emblée que le terme de fracture n’est, scientifiquement parlé, pas correct. Comme chacun le sait, le pénis n’est pas un os. C’est le sang sous pression qui lui permet de se rigidifier. Pour l’anecdote, cette pathologie est étudiée depuis les années 20. Sans verser dans le vocabulaire médical abscons, cet accident peut se définir comme une rupture traumatique de la tunique albuginée du corps caverneux du pénis. Une déchirure qui se produit uniquement sur un pénis en érection. Selon les données publiée par la revue scientifique Advances in urology, la fourchette d’âges des patients s’affiche de 18 à 60 ans.

Quels sont les symptômes ?

Cette fracture, que l’on baptise souvent sous l’expression pudique de « faux pas du coït », se caractérise par un craquement douloureux. Suivi d’un pénis qui va gonfler, par la création d’un important hématome, et prendre la forme d’une aubergine. L’urètre spongieux peut parfois être touché. Notamment avec une difficulté à uriner et du sang écoulé par le méat.

Deux pratiques en cause

Ce type d’accident se produit dans deux cas de figure : un faux pas lors du rapport sexuel avec la partenaire. Comme une pénétration mal engagée, avec un pénis en érection qui cognera contre le périnée ou la symphyse pubienne. La banale position de la levrette se révèle notamment à haut risque. Tout comme les positions où la femme est au-dessus de l’homme pour diriger l’acte. Le danger peut venir également d’une masturbation trop brutale voire, dans certains cas rares, d’accidents causés au lit lors de la fameuse érection matinale ou tumescence pénienne.

Une nécessaire prise en charge rapide

Lors d’une fracture (déchirure) de la verge, il est important de rejoindre un service hospitalier dans les brefs délais, soit au maximum de 12. Il s’agit en effet d’une réelle urgence urologique qui se doit de dépasser la pudeur du patient. Il en va du futur de sa capacité érectile. Une opération est nécessaire dans la plupart des cas. L’acte chirurgical va réduire l’hématome et réparer la déchirure. Une albuginorraphie est fréquemment pratiquée.

Une reprise des activités sexuelles est possible après une convalescence d’une durée moyenne d’un mois, en fonction de la lésion. Ce type d’accident, traité à temps, n’hypothèque pas la vie sexuelle du patient.


© Fiftyandme 2021