La vérité sur le désir pendant la ménopause

Reading Time: 5 minutes

Et les problèmes plus intimes, comme par exemple ceux liés à l’acte sexuel…

Je suppose que vous faites entre autres allusion à celui de la lubrification intime, qui peut entrainer des douleurs au niveau du vagin. Je ne vais pas m’étendre sur les diverses douleurs ou difficultés sexuelles ressenties lors des rapports sexuels. Quant au problème de lubrification intime, il existe des crèmes ou gels, des capsules, pour aider à résoudre très aisément ces problèmes ‘techniques’. Souvent, si les femmes ménopausées lubrifient moins, ce n’est pas pour des raisons hormonales, mais parce que leur partenaire n’est plus très excitant pour elles !

Avez-vous rencontré des femmes qui vivent ce renouveau du désir ?

Oui, beaucoup de femmes se sentent libérées de nombreux soucis et si elles se sentent respectées, comprises et en confiance, elles s’accordent plus de liberté charnelle : leur corps se métamorphose et rien n’empêche une nouvelle sensualité de naitre. Désirs et jouissances renaissent, ainsi que le plaisir de vivre avec une sexualité épanouissante.

Le massage que je pratique permet aussi de se réapproprier son corps, ses sensations et le réveil du désir : c’est beau et émouvant aussi bien à recevoir qu’à donner. Le toucher est bienveillant et respectueux des limites de chacune, ce qui permet l’éveil des sens et de s’éveiller au désir d’être pleinement femme à son rythme.

Y a-t-il des problèmes conjugaux à prendre en considération par rapport à ce renouveau du désir sexuel ?

Il arrive que ce renouveau du désir sexuel pose un problème au sein du couple. La femme n’essaye pas d’aborder ce sujet par peur de froisser son partenaire car elle est demandeuse : il peut installer au sein du couple un mutisme pesant. Il est alors assez difficile de s’en sortir sans l’aide d’une tierce personne (extérieure au couple).

C’est à ce moment là que peut intervenir le sexologue et/ou le thérapeute conjugal, si le couple est en demande, bien évidemment. L’objectif thérapeutique du sexologue vise à aider le couple (ou la personne seule) à déterminer ses déclencheurs de désirs sexuels. C’est extraordinaire de voir combien de femmes ménopausées peuvent améliorer et développer leur sexualité. Les seules limites, ce sont celles qu’elles s’imposent elles-mêmes ou leur partenaire !

Cet article vous a plu? Alors vous aimerez également “L’orgasme et le sexe après 50 ans  : mieux vaut jouir tard que jamais!”


© Fiftyandme 2021