Désir et ménopause

La vérité sur le désir pendant la ménopause

Le mot « ménopause » sonne souvent comme une sentence. Comme la fin du désir, de la fertilité, de la séduction et de sa vie érotique. A cette fin devrait succéder une période où la tendresse prendrait la place de l’érotisme. A moins que la ménopause sonne comme un début ? Le début d’une nouvelle vie de femme. L’occasion de vivre une vie amoureuse et érotique encore plus riche. C’est ce qui semble être le cas pour de plus en plus de femmes…

Reading Time: 5 minutes

Nous avons interrogé Felipe de la Serna, un sexologue spécialiste en thérapie sexofonctionnelle, sophrologue et massothérapeute. Il collabore aussi avec des professionnels des arts de l’amour dans le cadre de AAAh (Académie des Arts de l’Amour). Sur la relation entre ménopause et désir, il nous apporte des éclairages innatendus.

Qu’est ce que la ménopause ?

Beaucoup de femmes parlent a priori de cette tranche de vie qu’est la ménopause sans savoir trop ce qu’elles vont vivre ou ressentir. Et la pensée risque de prendre le dessus et ‘dessiner’ divers scénarios qui peuvent être fort sombres. C’est un peu ce que nous nommons en psychologie la « prophétie auto-réalisatrice ». En d’autres termes, si je vois la ménopause comme une période sombre, eh bien, alors elle devient effectivement une période sombre. Car consciemment et inconsciemment je mets tout en place pour que cela ne se passe pas bien.

Il n’y a pas de période fixe à la ménopause, disons que vers 45 ans, les ovaires produisent moins d’œstrogènes : le corps de la femme se prépare à ce changement qui marque la fin de sa période de fécondité. Ce changement s’opère peu à peu…

Ce processus de passage peut être accompagné de bouffées de chaleur (suées), de changements d’humeur, migraines, prise de poids. Je dis bien ‘peut être accompagné’, car j’ai reçu des témoignages de plusieurs femmes pour qui tout ce processus s’est passé sans aucun effet secondaire.

Quelle est la relation entre la ménopause et le désir des femmes ?

Savez-vous que près de 8 femmes ménopausées sur 10 pensent que leur bien-être passe par une sexualité heureuse et elles ont parfaitement raison ! Pourtant, plus de 50 % d’entre elles vivent une baisse de désir voire même jusqu’à ne plus éprouver du tout de désirs sexuels.

Cela nous ramène à cette pensée négative qui va prendre le dessus et ‘dessiner’ ces divers scénarios plus ou moins sombres. La femme ménopausée peut se sentir « vieille », peu désirante n’ayant plus un corps de 20 ans.

Tout serait donc fini à en croire certaines. Beaucoup de femmes ont du mal à s’accepter et à s’approprier cette nouvelle image d’elles-mêmes. Il en résulte la mise en route d’un processus mental pernicieux où la femme pense qu’elle ne plaît plus, qu’elle n’est plus désirable et cette sensation, pourtant créée par elle, lui est des plus difficiles à accepter.

Une femme ménopausée peut-elle retrouver du désir, et du plaisir érotique ?

Oui bien sûr, c’est tout à fait possible ! Il semblerait que les effets négatifs sur la sexualité sont le résultat d’idées erronées entre ménopause et sexualité. On observe même que certaines femmes ont une vie sexuelle beaucoup plus intéressante après la ménopause qu’avant. Car il existe toute une série d’avantages à la ménopause. La femme ménopausée ne doit plus se préoccuper du risque de grossesse.

Elle n’a plus le stress et la fatigue liée à l’éducation de jeunes enfants. Bref, elle a plus de temps libre pour se consacrer aux joies de la sexualité et de la sensualité. Elle peut aussi retrouver de la proximité avec son compagnon. Et parfois avec un autre… Ne nous voilons pas la face. Les relations extra-conjugales existent aussi chez les femmes, y compris les femmes ménopausées.

Les hommes devraient-ils avoir peur de ces femmes ménopausées hyper sexy que l’on nomme « cougars » ?

Les hommes ont peur des femmes depuis dix mille ans ! C’est pour cela qu’ils veulent tant les contrôler. Dans l’antiquité, dans certains milieux romains, les femmes ménopausées étaient libérées du devoir de fidélité conjugale. Elles pouvaient enfin vivre librement leur sexualité. Cela ne choquait personne.

Aujourd’hui, il existe une forme de dictature du « jeunisme » qui fait que l’on voit avec condescendance, moquerie, mépris parfois, qu’une femme plus âgée ait une sexualité très active. Surtout si c’est le cas avec un homme plus jeune qu’elle. Or, sexuellement parlant, un homme jeune avec une femme plus âgée forment de bien meilleurs amants que deux jeunes.

Pourquoi un couple femme plus âgée et homme plus jeune fonctionne mieux sexuellement ? 

Les hommes jeunes sont très fougueux mais souvent inexpérimentés et parfois maladroits. Une femme plus âgée qui se connaît bien sait comment canaliser cette énergie sexuelle virile et comment en faire le meilleur usage. Elle peut aussi guider et initier son jeune amant. Mais cela ne concerne dans notre société qu’une minorité de femmes.

La majorité continue sa vie amoureuse et érotique avec un homme de son âge ou plus âgé. Et pour que cela fonctionne, il faut que tous les deux choisissent ensemble de s’investir dans une vie érotique intéressante. Heureusement avec le Viagra et les autres molécules du même genre, les hommes âgés restent aussi performants. Cependant, ce n’est pas la performance qui compte mais la sensualité.