arthrose animaux

L’hiver, une saison propice à l’arthrose chez les animaux

Le froid et l’arthrose, une combinaison sensible. L’hiver pour nos animaux de compagnie est, comme chez l’homme, une période où l’arthrose va se manifester un peu plus en raison de l’humidité et du froid. Votre chien ou votre chat vieillit, il est plus raide le matin en sortant de son panier, il met du temps à se dérouiller et montre des réticences à marcher, à sauter…

La raison est probablement simple : l’âge aidant ou certaines prédispositions étant de mise chez lui, Toutou ou Minet a sans doute développé un phénomène d’arthrose articulaire ! L’arthrose est une maladie dégénérative du cartilage articulaire, qui affecte aussi bien les chiens que les chats et concerne toutes les articulations. Elle est caractérisée par la destruction progressive de ce cartilage qui recouvre les os au niveau des articulations et permet d’amortir les chocs un peu comme un coussin. Coudes, genoux, hanches ou épaules, aucune articulation n’est épargnée…

  •  L’arthrose primaire touche le chien âgé et est due à l’usure des articulations : plus l’animal vieillit, moins le cartilage se répare facilement. Dans certains cas graves, le cartilage disparaît même peu à peu. Et malheureusement plusieurs articulations peuvent être atteintes en même temps.
  •  L’arthrose secondaire, elle, se développe sur une articulation qui fonctionne mal ou qui est mal formée et donc instable, par exemple dans le cas de dysplasie de la hanche des chiens de grande taille (comme le Berger allemand, le Labrador, le Golden retriever…). De même lorsqu’une articulation a été le siège d’une fracture, survenue même des années plus tôt, le risque d’apparition d’arthrose à ce niveau est plus élevé.

Douleur et irritabilité

L’arthrose se traduit principalement par la douleur et à long terme par la difficulté de se déplacer. Les articulations perdent leur souplesse et les mouvements deviennent plus difficiles. On estime que l’arthrose touche en moyenne un chien sur cinq !

Chez le chien, on notera ainsi une boiterie dite « à froid » c’est à dire après une période de repos, une diminution des déplacements, une fonte musculaire, des gémissements… Lorsque l’arthrose est sévère, l’animal se met à se plaindre à certaines occasions et à lécher les articulations douloureuses. L’arthrose peut également le rendre agressif, il se défend par crainte de la douleur ; il faut donc faire attention en présence d’enfants. Les changements de température ou un effort physique intense peuvent aggraver la douleur, on parle alors de crise aiguë d’arthrose et il faut rapidement traiter la douleur pour qu’elle ne devienne pas chronique.

Les expressions de l’arthrose, très facilement observables chez le chien, le sont très peu chez le chat. Animal solitaire et indépendant, il montre en général beaucoup moins sa douleur que le chien. Ainsi, lorsque ce dernier va boiter et se plaindre, le chat n’exprimera sa souffrance que de manière très discrète en modifiant son comportement. Il peut devenir plus irritable, surtout lorsqu’on le caresse au niveau du dos ou de l’arrière-train, zones plus souvent frappées par l’arthrose, ou même devenir agressif avec toute personne ou autre animal tentant de jouer avec lui et réveillant ainsi ses douleurs. Il peut aussi ne plus être propre s’il a des difficultés à monter dans son bac à litière. En outre, l’immobilité plus fréquente et la diminution de l’exercice quotidien provoquent une fonte des muscles surtout au niveau des membres postérieurs et l’animal paraît émacié. Enfin, un chat ayant des raideurs articulaires peut avoir des difficultés à entretenir son pelage qui devient plus terne et ébouriffé, signe évident de problèmes de santé.