puces et tiques

Sus aux puces et aux tiques

Protéger régulièrement votre chien et/ou votre chat contre les parasites externes est indispensable pour sa santé. Il existe un grand nombre de solutions pour traiter votre animal contre ces petites bébêtes…

Reading Time: 3 minutes

Quand traiter ?

Les parasites sont plus nombreux de la fin avril jusqu’à la fin novembre. Cependant, dans les habitations où la température leur est favorable, ils constituent un problème toute l’année.

Les puces

Minuscules insectes bruns, les puces se nourrissent du sang de votre animal. Elles s’installent aussi sur sa litière, ses coussins préférés, les planchers, plinthes et moquettes. Lors du brossage, vous pouvez remarquer des petits grains noirs à la surface de la peau : ce sont les déjections des puces. Le chien peut aussi avoir des boutons, des rougeurs principalement au niveau des cuisses, du pourtour de la queue, mais surtout là où il se gratte. Les démangeaisons importantes peuvent causer des plaies, lesquelles risquent de s’infecter. On peut constater également, quelquefois, des troubles de l’humeur. Les puces peuvent également transmettre au chien des vers et exceptionnellement un ver filaire (il est alors conseillé d’utiliser un vermifuge à large spectre pour s’en débarrasser). Chez les très jeunes animaux confrontés à une infestation grave de puces, les morsures peuvent provoquer de l’anémie. Et des bactéries comme la Bartonella henselae ou maladie des griffes du chat peuvent également apparaître.

Il peut arriver – très rarement – qu’une personne soit mordue par une puce, ce qui provoque des piqûres très gênantes assorties de démangeaisons intenses, ou infectée par le ténia du chien en avalant une puce contaminée (pensez à vos petits-enfants qui câlinent souvent les animaux de compagnie).

Quelles solutions ?

Il faut administrer un produit qui attaque non seulement les puces adultes mais aussi les œufs et les stades immatures se trouvant dans l’environnement, sous forme de collier, de poudre, d’aérosols ou de solution cutanée. Un traitement mensuel contre les puces des animaux de compagnie ne sera donc pas un luxe et n’oubliez pas de traiter tous vos animaux en même temps. En plus de traiter l’animal, il est conseillé d’aspirer fréquemment et de laver à 60 °C tous les textiles du couchage de l’animal si vous ne voulez pas le contaminer à nouveau. Les traitements à base d’huile essentielle peuvent être dangereux pour l’animal et ne sont donc à utiliser que pour traiter l’environnement du chien ou du chat.

Nos astuces de grand-mère et autres remèdes naturels contre les puces  


Un  bain d’eau savonneuse (shampoing bébé bien dilué) peut-être un bon traitement contre les puces.

La levure de bière en granules, que l’on utilise pour faire le pain, parait-il repousse les puces….  mais tout comme l’ail et autres solutions naturelles la levure de bière ne tue pas les puces. Il suffit de l’ajouter à la pâtée du chat ou du chien. En plus, le chat en raffole ! Petit + : la levure donne une fourrure soyeuse au chat. En revanche la levure de bière n’a aucune action répulsive contre les tiques…

Les tiques

Ces acariens, qui ont besoin de sang pour se développer et se reproduire, sont porteurs d’agents pathogènes qui peuvent passer dans le sang et provoquer de graves maladies. Les tiques vivent la plus grande part de leur vie dehors, en particulier dans les grandes herbes, au bord des chemins. Après chaque promenade à la campagne, il est nécessaire d’inspecter votre animal aux endroits où la peau est fine et les poils peu nombreux : cuisses, oreilles, tour des yeux, ventre… Les tiques sont actives lorsque la température est supérieure à 8 °C et que le taux d’humidité est relativement élevé. Principalement entre mars et mai et entre octobre et novembre. La morsure d’une tique peut générer une certaine irritation de la peau, mais le vrai danger réside dans la transmission de maladies dont la babésiose, la borréliose ou maladie de Lyme, la piroplasmose et l’erhlichiose. Chez l’homme, les tiques peuvent également s’accrocher, sucer le sang et transmettre la maladie de Lyme.

Quel traitement ?

La chose la plus importante est d’enlever la tique dès que possible avec un crochet ou une pince à tiques, afin de diminuer le risque de transmission de maladies. Attention, il ne faut jamais chercher à anesthésier la tique au moyen d’éther ou d’alcool, car elle risque alors d’injecter plus de salive et d’éventuels agents pathogènes à son hôte. Une fois la tique retirée, la morsure peut être localement désinfectée. En traitant l’animal mensuellement avec un produit approprié (produit acaricide), on peut réduire le risque de transmission de maladies. En termes de prévention, il est utile de traiter aux périodes les plus sensibles.

Pour enlever une tique, versez quelques gouttes de savon liquide sur une boule de coton, puis appliquez sur la tique en la recouvrant complètement. Tamponnez doucement pendant quelques secondes. La tique se détachera et se collera au coton quand vous le retirerez.

Vous aimerez aussi ? Le ver pulmonaire : un danger pour votre chien