fatigue au réveil

La fatigue au réveil : comment s’en débarrasser ?

Se réveiller fatigué, avoir l’impression de ne pas avoir dormi… Ceci peut signaler que notre sommeil n’est pas réparateur, qu’il est de mauvaise qualité. Mais quelles en sont les raisons, et surtout, les conséquences ? Explications.

 

Un manque de sommeil peut non seulement provoquer des somnolences diurnes et des sautes d’humeur, mais également des troubles de la mémoire et de la vision ainsi qu’un manque de réflexes. En effet, cela impacte la réactivité de notre cerveau et peut même, selon de récentes études, augmenter les risques de développer la maladie d’Alzheimer. La qualité de notre sommeil n’est donc pas à prendre à la légère.

Quelles sont les causes de la fatigue au réveil ?

Premièrement, avec l’âge, le sommeil profond tend à se faire plus rare. Les éveils nocturnes quant à eux, font plus facilement leur apparition. Mais plusieurs autres causes peuvent s’ajouter au problème de la fatigue au réveil :

  • Les apnées du sommeil : à ne surtout pas négliger, cette maladie provoque des arrêts respiratoires qui causent des micro-réveils nocturnes et empiète donc énormément sur la qualité de notre sommeil. Pour les déceler, un test du sommeil est réalisé et si elles s’avèrent réelles, un appareil spécial pour dormir sera prescrit.
  • L’environnement de notre chambre : tout d’abord, la température ambiante. Si l’on dépasse les 19 degrés dans notre chambre à coucher, la qualité du sommeil peut être altérée. Le bruit, à l’intérieur ou a l’extérieur ou encore la lumière sont d’autres facteurs. Pour ce faire, des rideaux occultants, des boules quiès sont à tester pour mieux dormir.
  • Eviter les écrans : ce n’est plus un secret, la lumière bleue de nos écrans n’est pas bonne. Des études ont démontré que celle-ci bloque la production de mélatonine, hormone du sommeil. Il faudrait idéalement éteindre nos écrans au moins deux heures avant d’aller au lit.

Pour favoriser un bon sommeil, on peut également compter sur l’activité physique. Pratiquée au moins quatre heures avant d’aller dormir, elle provoque une fatigue saine. Au niveau de l’alimentation, un dîner composé de céréales complètes (riz, pâtes, pain) favorise l’endormissement.

Une dernière astuce à tester : boire une infusion de passiflore ou de valériane une heure avant d’aller dormir car celles-ci ont des propriétés hypnotiques et relaxantes. En effet, les médecines dites douces peuvent se révéler très utiles : « Depuis la naissance de mon premier enfant, il y a trente ans, j’ai un mauvais sommeil. Je passais mes nuits à surveiller son repos, et depuis j’ai un mal fou à fermer l’œil. Longtemps, j’ai pris des somnifères pour m’endormir et faire des nuits complètes. Au matin, j’avais certes dormi mais j’étais pâteuse, de mauvaise humeur et pas vraiment reposée. Lorsque mon généraliste est parti en retraite, son remplaçant n’a pas voulu renouveler mon ordonnance et m’a recommandé de prendre des plantes. Il m’a prescrit un cocktail de valériane, passiflore et Eschscholzia. Je n’y croyais pas et pourtant, en quelques jours mon endormissement s’est amélioré, mon sommeil était plus efficace et mes matins plus sereins. Depuis, je les prends chaque soir, même si, d’après mon médecin, ce n’est plus nécessaire. » Explique Martine, 56 ans.

Avec toutes ces astuces, récupérer une bonne qualité de sommeil devrait être à notre portée… pour des nuits réparatrices qui vous feront du bien !

Vous avez aimé cet article ? Vous aimerez également :  » 5 plantes pour trouver le sommeil «