bienfaits du thym

Les bienfaits du thym

Aromate très odorant, indispensable en cuisine, le thym remplit aussi bien d’autres missions relatives au maintien d’une bonne santé.

Reading Time: 2 minutes

Avec la rentrée et l’automne, nombreux sont les petits maux de saison qui vont rythmer notre quotidien. Fatigue généralisée, soucis des voies respiratoires etc. Autant de soucis traités par le thym grâce à ses bienfaits. Très facile à cultiver pour assurer sa production personnelle.

Les bienfaits du thym

  • Puissant antioxydant, le thym prévient le vieillissement cellulaire.
  • Soin de la mauvaise haleine, protection de la plaque dentaire.
  • Propriétés expectorantes en cas de rhume, de toux.
  • Effet diurétique.
  • Effet protecteur contre les ballonnements, les flatulences et les soucis de digestion.
  • Excellent anti-inflammatoire, antifongique et antibactérien.
  • Effet protecteur probable sur certaines maladies neurodégénératives comme la maladie d’Alzheimer. De par la présence d’apigénine, molécule protectrice des fonctions cérébrales.
  • Consommé en infusion, le thym permet de lutter contre la fatigue physique et intellectuelle grâce à deux composants : le thymol et le carvacrol.
  • Renforcement du système immunitaire.

Comment utiliser le thym ?

Généralement, le thym est utilisé comme aromate exhausteur de goût pour les légumes, viandes ou poissons. Mais il se retrouve de plus en plus dans les recettes revisitées de desserts. Comme dans les confitures de fruits au thym ou dans la recette de poires pochées au thym. Une deuxième option consiste à consommer le thym sous forme d’infusion. Une solution idéale pour soigner les infections ORL comme le rhume. Il suffit de laisser infuser 2 à 3 grammes de thym séché dans environ 100 ml d’eau chaude durant quelques minutes. Du thym qui s’utilise aussi sous forme d’huile essentielle, de gélules ou de teinture.
Avant toute utilisation, il est préférable de demander un avis médical. Le thym peut provoquer des allergies et n’est pas recommandé aux femmes enceintes sous traitement anti-coagulant.

Comment cultiver son thym ?

Le thym peut aisément se semer au jardin. Par facilité et pour gagner du temps, vous pouvez aussi acheter des plants de thym à replanter. Au jardin ou dans des petits pots sur la terrasse, pour en disposer facilement en cuisine. L’avantage de cet aromate est d’être disponible toute l’année (résistant jusqu’à -15°C). Du thym qui adore le soleil, la chaleur et résiste à la sécheresse. Vous pouvez mélanger deux variétés très populaires, le thym commun et le thym citron.

In fine, n’hésitez pas à placer des touffes de thym à proximité de vos beaux rosiers pour les protéger contre les assauts des pucerons.

Trucs et astuces pour sa conservation

Pour profiter au mieux du thym cultivé, quelques conseils s’avèrent nécessaires. Comme le fait de le couper tôt en matinée pour profiter de son parfum. Ne le laissez pas devenir envahissant et taillez votre touffe de thym sans honte. Pour encourager la pousse des jeunes tiges, plus savoureuses que les tiges ligneuses. Dès la fin de l’été, coupez votre récolte pour l’hiver. Lavez et séchez les tiges puis composez des bouquets à suspendre la tête en bas dans un endroit sec et plutôt ombragé. Les tiges de thym peuvent aussi être congelées.


© Fiftyandme 2022