arthrose

Le curcuma, une solution naturelle pour soulager l’arthrose ?

Aujourd’hui, 315 millions de personnes souffrent d’arthrose dans le monde ! C’est dire à quel point cette maladie nous concerne tous tôt ou tard, de près comme de loin. Et, parce que l’arthrose est liée à l’âge, le nombre de Belges touchés risque encore de s’aggraver dans les années à venir. Heureusement, grâce à une récente découverte scientifique, les articulations qui nous font souffrir ne sont plus une fatalité !

Reading Time: 3 minutes

Tout savoir sur l’arthrose

Egalement appelée « ostéoarthrite », l’arthrose est la maladie la plus fréquente des articulations.

Elle touche principalement les genoux, les mains, la hanche, la colonne vertébrale et/ou les pieds, avec une prévalence chez la femme. Les premiers symptômes apparaissent généralement à partir de 40-50 ans, mais la maladie s’immisce dans notre vie souvent bien plus tôt, en sourdine.

L’arthrose est une dégénérescence cartilagineuse qui se caractérise par des ulcérations pouvant laisser l’os à nu, de l’ostéoporose (soit l’atteinte de l’os lui-même qui se décalcifie par endroits et se condense en d’autres) ou encore la formation de petites excroissances osseuses (les ostéophytes parfois dénommés « becs de perroquet » en raison de leur forme radiologique).

Non traitée, elle peut entraîner une perte de mobilité, un handicap sévère qui conduit souvent à la sédentarité. Avec, à la clé, un risque accru de développer obésité, diabète et/ou maladies cardio-vasculaires. Il est donc plus qu’essentiel de bien soigner l’arthrose pour rester en forme !

La curcumine, un remède efficace contre les douleurs articulaires

Mondialement reconnue pour son action anti-inflammatoire naturelle, la curcumine (principe actif de la racine du curcuma) est tout particulièrement indiquée en cas de douleurs articulaires et musculaires. Plusieurs études* ont prouvé son efficacité dans des pathologies telles que l’arthrose, la fibromyalgie et la goutte.

En effet, en réduisant les douleurs, elle permet à de nombreuses personnes d’améliorer leur mobilité et donc de poursuivre la pratique de leurs activités quotidiennes ou de reprendre le sport, par exemple. Il a aussi été démontré qu’elle aide à freiner la dégradation du cartilage. Cependant, pour profiter pleinement de son action anti-inflammatoire, il est important de rendre la curcumine hautement biodisponible, c’est-à-dire « assimilable » par l’organisme.

En outre, des chercheurs ont récemment découvert qu’en l’associant au Boswellia serrata ses effets étaient encore plus puissants. En effet, cette plante louangée pour ses vertus sur les pathologies rhumatismales permet de renforcer l’activité du curcuma, mais apporte également un soulagement plus rapide des sensibilités articulaires. Son utilisation est donc particulièrement intéressante en cas de pathologies aiguës (tandis que la curcumine est plus souvent préconisée lors d’affections chroniques).

Une innovation scientifique largement applaudie

Dernièrement, une étude clinique multicentrique (réalisée dans 11 centres, hôpitaux et universités belges) a évalué l’efficacité de ce traitement alors que ce haut niveau d’étude est principalement réservé aux médicaments chimiques dans le cadre d’un enregistrement.

Les résultats de l’étude COPRA ont démontré que la curcumine permettait de réduire les douleurs liées à l’arthrose du genou de 40 % mais également de diminuer la consommation de paracétamol et AINS. Cette avancée scientifique a d’ailleurs été présentée lors du congrès EULAR 2018 à Amsterdam, une référence européenne en rhumatologie.

Autre avantage : la curcumine n’engendre pas d’effets secondaires ni d’interaction médicamenteuse. En effet, il a été démontré qu’elle ne présentait aucun risque pour les patients polymédiqués (diabète, insuffisance rénale ou prise d’anticoagulants compris).

Un grand pas pour notre bien-être

Enfin, si l’arthrose a souvent une incidence génétique, l’hygiène de vie joue également un rôle majeur dans le développement de la maladie. Et, parce que ses dégâts sont irréversibles, il est plus qu’essentiel d’apprendre à écouter son corps sans étouffer la douleur en avalant des pilules chimiques comme des bonbons.

Plus on la laissera gagner du terrain, plus l’arthrose deviendra une bombe à retardement. Alors, n’oubliez pas de continuer à bouger, manger sainement, privilégier les solutions naturelles, et – surtout – de garder le sourire !

*Henrotin et al. BMC Complementary and Alternative Medicine 2014, 14:159; Appelboom et al. The Open Rheumatology Journal 2014, 8: 77-81, Appelboom et al. Open Journal of Rheumatology and Autoimmune Diseases, 2013, Henrotin et al. SpringerPlus 2013, 2:56.

Des médicaments et compléments alimentaires existent pour soulager l’arthrose. Plus d’infos sur tilman.be