photo intelligence artificielle

L’intelligence artificielle, une nouvelle technologie

Reading Time: 5 minutes

L‘intelligence artificielle, c’est la nouvelle technologie à suivre… Urologue de formation, également diplômé de Science Po, d’HEC et de l’ENA, Laurent Alexandre a fondé le site d’information Doctissimo. Il le revend en 2008 et développe DNAVision, entreprise spécialisée dans le séquençage de l’ADN.

—-

Les super-pouvoirs de l’intelligence artificielle

Comme tous les domaines, les soins de santé sont bouleversés par le Big Data et l’intelligence artificielle. Ainsi par exemple, DeepMind, la filiale de Google dédiée à l’intelligence artificielle (IA) n’a plus pour seule ambition de battre les meilleurs joueurs mondiaux d’échecs, elle a décidé de prendre en charge notre santé.

—-

One app for all

Pendant de longues années, les soins de santé se sont intéressés avant tout aux causes et conséquences des maladies, ainsi qu’à leur traitement. Aujourd’hui, grâce à de nombreux objets connectés reliés à nos smartphones et à l’augmentation de la quantité et de la qualité des données, les soins de santé prennent un nouveau virage. En 2016, 58.000 éditeurs d’applications d’e-santé proposaient 250.000 applications de ce type. Elles ont été téléchargées plus de 3 milliards de fois. Elles concernent le bien-être, la prévention, le diagnostic, le traitement des maladies.

« Ces dix dernières années les smartphones ont fondamentalement modifié tous les aspects de notre vie. Presque tous les services sont devenus mobiles. Vous les recevez à la demande, où que vous soyez. Tous les secteurs ont, de ce fait, subi de profondes transformations – ou sont en train de s’adapter. Pourquoi la médecine serait-elle la seule à y échapper, s’interroge le Professeur Laurent Alexandre ? « Le fait qu’un patient puisse faire lui-même son électrocardiogramme, de manière routinière, via son smartphone, est tout simplement fantastique. Et je ne parle pas uniquement de l’électrocardiogramme, mais aussi de son interprétation réalisée par un ordinateur. Les résultats étant envoyés à un médecin. Cela signifie qu’à l’avenir, le rôle du médecin sera davantage axé sur le traitement que sur le diagnostic. Et le rôle du patient va aussi évoluer : avec leur smartphone, les personnes se retrouvent, pour la première fois, équipées d’un outil leur permettant de contrôler et de gérer elles-mêmes leur santé. C’est là que se situe la vraie révolution. Nos téléphones collecteront nos données santé, les traiteront et les analyseront de plus en plus, pour les partager, si nécessaire, avec notre médecin ou d’autres membres du personnel médical » explique le spécialiste.

—-

Une intelligence prénommée Watson

photo intelligence artificielle

L’intelligence artificielle, c’est avant tout pouvoir digérer des masses gigantesques d’informations pour en retirer des informations pertinentes grâce à des algorithmes toujours plus performants. L’IA va bouleverser la médecine en quelques décennies. Il existe deux types d’IA. L’IA forte serait capable d’éprouver une réelle conscience de soi et d’avoir une compréhension de ses raisonnements. L’IA faible vise à construire des systèmes autonomes, des algorithmes capables de résoudre des problèmes techniques en simulant l’intelligence. « Nous ne sommes pas certains de disposer d’une IA forte d’ici à 2050, mais l’IA faible est déjà capable de réaliser beaucoup de tâches mieux que des cerveaux humains » ajoute le spécialiste.

Watson, est un des systèmes d’intelligence artificielle des plus avancés qui a réussi à battre le maître mondial du jeu d’échecs en 1997. Depuis, Watson est capable de bien plus de prouesses que de simplement battre des humains : il est capable de comprendre, d’analyser, d’apprendre, de raisonner. Et les « services cognitifs » qu’il peut rendre sont déjà des réalités. Les applications potentielles sont presque sans limites. Compiler, croiser, analyser les publications scientifiques (plusieurs millions de données) et toutes les données médicales d’un patient est hors de portée pour un humain. On le sait, les puissances de calcul pallient les limites de notre cerveau. Pour la santé, l’intelligence artificielle est apte à émettre des hypothèses diagnostiques et thérapeutiques avec une pertinence égale ou supérieure à celle des médecins.


© Fiftyandme 2022