Pertes de mémoire : Et si c’était le syndrome de Korsakoff ?

Saviez-vous que la consommation d’alcool de manière récurrente provoque des dommages au foie tellement importants qu’il ne peut plus assimiler la vitamine B1 ? Et une carence sévère en vitamine B1 peut conduire au syndrome de Korsakoff. Etant donné que cette maladie peut causer des troubles cognitifs, ses symptômes sont souvent confondus avec Alzheimer…

Reading Time: 2 minutes

Tout savoir sur le syndrome de Korsakoff

Les personnes atteintes du syndrome de Korsakoff n’ont souvent pas conscience de leur maladie. Ce trouble cérébral qui résulte d’un alcoolisme chronique associé à une alimentation pas assez saine est provoqué par un manque de thiamine dans l’organisme.  Bien que les troubles de la mémoire soient le principal symptôme, il existe également d’autres caractéristiques inattendues qui doivent faire penser à cette maladie méconnue.

En effet, les pertes de mémoire peuvent aller jusqu’à l’amnésie. La personne oublie souvent des événements récents, mais peut garder des souvenirs qui datent. Ces troubles amnésiques sont parfois à l’origine d’un sentiment d’incertitude, d’une peur de l’échec qui se manifestent par un manque d’initiatives ou un caractère plus agressif.  

Au delà de ça, il peut devenir difficile de se situer dans le temps et dans l’espace. On peut perdre pied tant on ne reconnaît plus les lieux, mais aussi les jours (voire les heures). Il est également plus difficile pour quelqu’un atteint du syndrome de Korsakoff de reconnaître les gens. Cela peut à nouveau conduire à des situations de démence qui se solderont par des hallucinations ou des attaques de panique.

Comment y faire face ?

La première étape du traitement consiste à arrêter de boire. Dans certains cas, ce sevrage permet de constater une amélioration de l’état général. Des compléments alimentaires, une bonne hygiène corporelle et des séances de physiothérapie sont également recommandés afin de limiter les symptômes. Mais malheureusement, le syndrome de Korsakoff ne guérit pas, les dommages de l’alcool sont irréversibles. Toutefois, avec un traitement adapté, on peut apprendre à faire face à la maladie. La gravité de la situation dépendra de la quantité d’alcool ingérée, de la durée de la dépendance et de l’importance de la carence en vitamine B1.

Vous aimerez aussi : Tout savoir sur l’hémochromatose


© Fiftyandme 2022