alimentation intuitive

Les 10 commandements de l’alimentation intuitive

Développée par les nutritionnistes américaines Evelyn Tribole et Elyse Resch dans les années 90, l’alimentation intuitive est devenue une philosophie de vie pour ses nombreux adeptes. Anti-thèse des régimes amaigrissants, cette approche transforme durablement notre relation à la nourriture.

Reading Time: 2 minutes

L’alimentation intuitive : comment ça fonctionne ?

1. Oubliez les régimes !

Les régimes miracles n’existent pas. En plus d’être inefficaces, ils peuvent être dangereux. Sans compter qu’ils instaurent un climat de restriction… qui attise l’envie de craquer (qui conduit finalement à une baisse de l’estime de soi et/ou un sentiment d’échec.)

2. Honorer sa faim

Écouter sa faim, c’est avant tout être à l’écoute de son corps et ses besoins. Une envie de fraises ? C’est sans doute que l’acide folique peut vous être profitable… Du chocolat à la moindre contrariété ? En libérant des endorphines, il est particulièrement bénéfique pour l’humeur. L’alimentation intuitive nous invite à faire confiance à notre estomac et à entendre les signaux qu’il nous envoie.

3. Faire la paix avec la nourriture

A trop réfléchir, nous considérons parfois la nourriture comme notre ennemie. L’alimentation intuitive, c’est (ré)apprendre à éprouver de la gratitude pour ce qui se trouve dans notre assiette et savourer chaque repas avec bienveillance.

4. Bon ou mauvais ?

Le sucre, le gras, le salé… On a tendance à catégoriser les aliments. Pourtant, rien ne devrait être interdit ! En fait, la restriction mène souvent à une fixation démesurée qui peut engendrer des troubles alimentaires. Donnez-vous la permission d’apprécier ce qui vous fait plaisir !  Avec modération, bien sûr.

5. Différencier la faim de l’envie

Faim ou pas faim ? Encore faim ou plus faim ? Respectez les signaux de la satiété ! Ecouter ses sensations permet de définir la bonne ration du moment.

6. Le plaisir de manger

Les aliments sont bien plus qu’un assemblage de calories, glucides, lipides, protéines et vitamines. Manger est également un plaisir, individuel et collectif !

7. Comprendre sa “faim émotionnelle”

Solitude, tristesse, ennui,… autant d’émotions qui peuvent nous amener à nous « consoler avec des aliments réconfortants » (comfort food, en anglais). Après une prise de conscience de ces automatismes, préférez accueillir vos émotions et trouver d’autres sources d’apaisement.

8. Respecter son corps

Apprendre à s’aimer soi-même et à limiter l’insatisfaction est un fondement clé de l’alimentation intuitive. Faites confiance à votre corps et prenez-en soin !

9. Bouger

Sans penser au nombre de calories brûlées ou aux groupes musculaires qu’on travaille, faire de l’exercice permet de chasser le stress et de se sentir bien dans sa peau et en meilleure forme au quotidien. Pas besoin d’un programme intensif : l’idée est simplement de se mettre en mouvement.

10. Prendre soin de sa santé

C’est le dernier pilier de l’alimentation intuitive : la santé ! Quand on finit par être réellement à l’écoute de son corps et qu’on suit son intuition, alors on mange des aliments qui font du bien à nos papilles et à notre santé.


© Fiftyandme 2022