maintenir une érection

5 conseils pour maintenir une érection à 50 ans

Attention, sujet sensible. Et souvent peu abordé au sein du couple, celui des troubles érectiles. Des solutions existent pourtant pour permettre de maintenir une érection, longue et suffisamment forte. Explications.

Reading Time: 2 minutes

La cinquantaine venue, les troubles sexuels sont loin d’être l’apanage des femmes ménopausées. L’homme n’est pas épargné non plus. Et parmi les maux fréquemment déclarés figure une érection jugée trop courte que pour profiter pleinement d’une relation intime de qualité. Environ 20% des hommes de 40 à 50 ans connaissent ce type de problème. Pourtant des solutions existent.

L’exigence d’une bonne hygiène de vie

Pour profiter d’une érection plus forte et plus longue, la solution médicamenteuse n’est pas la première à envisager. La priorité est de s’accorder un régime de vie sain et actif. Une alimentation variée et équilibrée, un sommeil suffisant et une faible consommation d’alcool (soit 3 verres par jour au maximum). Autant de facteurs limitateurs de risques cardiovasculaires. Mais aussi de problèmes d’érection. Car, comme le cœur, le pénis est alimenté par les vaisseaux sanguins qui lui apportent le sang. Quant au tabac, longtemps synonyme de virilité, les statistiques disponibles avancent qu’un fumeur risque deux fois plus de subir de dysfonctionnements érectiles.

Maintenir une érection : l’importance du sport

Autre fléau à combattre, la sédentarité. Une pratique sportive régulière permet, on le sait, d’améliorer la bonne circulation sanguine, dont celle qui permet l’afflux de sang dans les corps caverneux du pénis. Attention, parmi les sports, la pratique du vélo est régulièrement mise sur la sellette pour son effet délétère sur l’érection. Et cela du fait de la compression des organes sexuels et du périnée lors de la pratique.

L’oubli de toute notion de performance

Force est de constater que notre époque est régie par ce besoin de performer. Dans le milieu professionnel, mais aussi au sein des relations intimes, loin d’être épargnées et polluées par la pornographie omniprésente. Dans laquelle les « acteurs » se montrent capables de prouesses extraordinaires. Faire l’amour doit rester un moment de paix et de plaisir et non une compétition. Donnez au cerveau une impression de calme et il effacera ce stress lié au souci de la performance.

Pas d’érection sans désir

Outre l’hygiène de vie correcte, il reste un élément indispensable, capital même, à prendre en compte pour bénéficier d’une érection correcte. Le désir. Qu’il vous importe d’entretenir avec votre partenaire avec les préliminaires, un massage (tantrique) ou les jeux coquins. Soit tout ce qui peut rompre la routine de rapports trop classiques et réguliers.

Sexologue ou andrologue, qui consulter ?

Pour l’homme en proie à une érection jugée trop faible, la consultation d’un professionnel se doit d’être envisagée. Mais faut-il consulter un sexologue ou un andrologue ? Comment les différencier ? Pour simplifier, l’andrologue s’occupe notamment de tous les soucis liés à l’érection, l’infertilité et l’andropause. Le sexologue est davantage consulté pour des problèmes liés à des origines psychologiques. Des thérapies de parole sont alors mises en place. Même en l’absence de soucis médicaux, une consultation annuelle chez un andrologue est conseillée dès la cinquantaine. Avec prise de sang et examen clinique. Mieux vaut prévenir que guérir. Pour mieux jouir.


© Fiftyandme 2022