bien vivre la ménopause

La méno-pothéose ou l’art de bien vivre la ménopause

Bien vivre la ménopause, dans la plénitude, c’est ce que nous propose d’explorer Hilda Vaelen le temps d’une journée. La ménopause ? Un temps de passage essentiel dans la vie d’une femme. Pas question de le zapper. Pas question non plus d’en faire une maladie, une pathologie ! En bonne naturopathe en lien profond avec la nature, elle nous rappelle d’ailleurs combien il s’agit d’une étape de vie tout à fait naturelle et fondatrice pour entrer en contact profond avec soi. Pour entrer en plénitude et… en apothéose ! Rencontre en quelques mots-clés.

L’apothéose de la cinquantaine

La cinquantaine est un moment idéal. L’heure d’un premier bilan et l’heure des premières récoltes, si cela n’a déjà été fait. On a aimé, on a travaillé, on a donné, on a eu des enfants… On sait également où sont les sources de joie, on connaît les vraies valeurs. C’est le moment d’ôter les masques. C’est une période de vie très riche où la femme trouve sagesse et liberté. La vie qui était dans le ventre se déplace vers le cœur. C’est la véritable femme qui émerge : femme sauvage, femme sage, femme libre. On peut le dire et même le répéter : la cinquantaine, c’est un âge extraordinaire !

L’âge de la sagesse ? 

J’aime cette métaphore de la femme qui, arrivée à maturité, accompagne la naissance de la féminité auprès de femmes plus jeunes.Quel beau symbole que cette sage femme qui transmet qui elle est et ce qu’elle sait…

Bien vivre la ménopause passe aussi par la compréhension

Le corps 

Sans vouloir du tout nier tous les bobos, malaises et mal-êtres de tous ordres qui surgissent à la ménopause, on pourrait les voir comme des invitations à aller voir de plus près ce qui se passe dans notre système hormonal et endocrinien. Avec un focus détaillé sur les règles, notre cycle et nos organes féminins, une façon de donner du sens à ce qui nous habite. Comprendre et non subir, c’est la première clé que je propose lors de cette journée « plénitude ».

En effet, il est vraiment temps de faire la paix avec son corps physique. Quel qu’il soit, il est perfection. Arrêtons donc de déplorer nos rides, elles sont les empreintes de nos expressions les plus diverses. La signature de notre maturité !

Les hormones

La nature est bien faite. Les taux plus faibles d’œstrogènes ne sont en fait qu’un ajustement naturel à cette étape de la vie où l’on ne fait plus d’enfant. Ce n’est donc pas « pathologique » !

Pour stimuler le système endocrinien, évitons un apport artificiel d’hormones qui le met au repos, et crée donc un déséquilibre, mais « éclairons-le » de l’intérieur. Comment ? Notamment avec des huiles essentielles. Parmi les « quantiques »**, les synergies « adaptation » et « plénitude » sont particulièrement indiquées pour les femmes ménopausées.

Adaptation : aide à la femme à s’adapter aux grands changements de la vie tout en s’affirmant.

Plénitude : signe l’accomplissement et évaluation de notre « récolte » : suis-je remplie des fruits de la vie ? Ai-je jusqu’ici contribué à la vie ? Cette récolte, je ne la garde pas pour moi, je deviens sage femme et je la transmets…

Poids

Cette période sensible ne va pas en effet sans quelques ajustements alimentaires. Pas dans un esprit « régime », mais bien dans un élan vital. Pour être vivant, mangeons du « vivant » ! Une remise en question salutaire pour soi, pour son entourage mais aussi pour la planète. En effet, on ne prend pas assez conscience de ce que nos choix au quotidien ont une influence sur nous mais aussi sur notre environnement proche et… planétaire ! L’occasion aussi de faire un petit état des lieux de sa flore intestinale. Quelques « symptômes » nécessitent des clés naturo pour adapter notre façon de manger.