Quel check-up santé prévoir à 50 ans ?

Reading Time: 8 minutes

2. Je surveille mes artères et mon cœur !

Les affections cardiovasculaires sont la première cause de décès de la femme, bien avant les cancers. Et la fréquence des décès de cause cardiovasculaire chez la femme reste constante alors qu’elle décline chez l’homme. Pire, l’écart de prévalence des infarctus du myocarde entre la femme et l’homme d’âge moyen ne cesse de se réduire. Les facteurs de risque sont les mêmes que ceux des hommes : tabagisme, hypertension artérielle et hypercholestérolémie. Plusieurs facteurs expliquent la majoration actuelle du risque cardiovasculaire féminin, dont le premier est certainement la détérioration de l’hygiène de vie marquée par une alimentation trop riche et trop abondante. Mais ce n’est pas la seule explication ; du fait de la protection accordée par les estrogènes, les femmes déclenchent leur maladie cardiovasculaire 7 à 10 ans plus tard que l’homme et ont donc pu cumuler plus de facteurs de risque.

La surveillance cardio-vasculaire passe par la mesure de la tension artérielle et un bilan sanguin (mesure taux de cholestérol et de sucre) et ce tout particulièrement dès que la ménopause s’installe.

Mesure de la tension artérielle

C’est quoi ? Avec un brassard relié à un manomètre, le médecin mesure la pression que le sang exerce sur la paroi de vos artères.

Qu’est-ce qu’on surveille ? L’hypertension. Celle-ci accroit le risque de crise cardiaque (infarctus du myocarde), d’accident vasculaire cérébral (AVC) et d’insuffisance rénale. Autant dire qu’il est important de la dépister. Il y a hypertension pour tout chiffre supérieur à 140 mmHg et/ou 90mm Hg (ce qui correspond au 14/9) mesurée au moins deux fois. En cas d’hypertension, un traitement sera prescrit, associé à un régime alimentaire adapté.

Le bilan sanguin

C’est quoi ? Une simple prise de sang

Qu’est-ce qu’on surveille ? L’analyse de certains paramètres permet de dépister de nombreuses maladies :

  • Le cholestérol et les triglycérides: Le dosage du cholestérol total peut être suffisant, mais pour avoir une idée plus précise, on fait généralement un bilan lipidique complet, comprenant aussi un dosage des triglycérides (inférieur à 2 g/l) et du HDL-cholestérol, également dit ” bon cholestérol “ (taux normal entre 0,35 et 0,75 g/l). Le taux de LDL-cholestérol ou ” mauvais cholestérol ” est calculé à partir des valeurs des précédents (taux normal entre 1 et 1,6 g/l). Attention toutefois, ces taux ne doivent pas être interprétés seuls.
  • Quant à la glycémie (taux de sucre), on la mesure pour savoir si vous avez du diabète. Une maladie loin d’être bénigne. Le taux de glycémie normal à jeunest situé entre 0.70g/l et 1.10g. Le diabète augmente le risque d’accident cardiaque et coronarien de façon très importante. Il peut aussi entrainer d’autres troubles, notamment des soucis oculaires, des maladies rénales, des anomalies neurologiques. Avis aux femmes rondes : le diabète de type II apparait souvent vers la cinquantaine chez les femmes en surpoids.

La prévention, le dépistage précoce (pré-diabète) et l’apprentissage d’une certaine hygiène de vie, avec une dose suffisante d’exercice et des habitudes alimentaires saines, constituent une arme cruciale dans la lutte contre le diabète.

 


© Fiftyandme 2021